Manu Schwab est installé à Tel Aviv en Israël depuis près de 5 ans. Il a lancé un site internet, Happy in Tel Aviv, qui dévoile toutes les dernières tendances de la ville.

Rencontre place Rabin, après un “café hafuch”, le cappuccino inversé, grande spécialité en Israël.

Alyah 

L’histoire de Manu est étonnante : en stage, il est tombé amoureux de Tel Aviv et n’a pas validé le billet retour qu’il avait en poche.

Le Strasbourgeois, ancien étudiant en gestion à Normale Sup Paris, prend la nationalité israélienne. Il est même volontaire pour intégrer Tsahal, l’armée.

Là-bas, c’est tout à fait normal de faire son service militaire. Je voulais m’intégrer, comme tout le monde. Donc j’ai travaillé pour le service communication de l’armée, ou j’ai appris les outils du web et des réseaux sociaux.

Il a fait son alyah, “l’ascension” en hébreu : le fait pour un juif de venir vivre en terre sainte.

Rien à voir avec une sorte de rejet de la France, comme vous pouvez parfois le croire ou l’entendre dans l’hexagone. Je suis juste tombé amoureux de Tel Aviv.

Israël est un pays d’immigration. Si les Russes par exemple forme la communauté la plus importante, les Français ne sont pas les moins nombreux. 

Selon les chiffres du ministère des affaires étrangères, plus de 72 000 Français étaient inscris dans les consulats de Jerusalem, Haïfa et Tel Aviv à fin 2015. Mais ils seraient biens plus nombreux en réalité.

L’an dernier, plus de 6000 Français se seraient installés en Israël.

Happy

Depuis deux ans et demi, Manu, la trentaine, s’occupe du site Happy in Tel Aviv, qu’il a lancé. 

Le site décrypte les tendances, en français et en anglais. Ce n’est pas que pour les touristes, mais surtout pour les gens qui vivent ici et ne parlent pas hébreu. Restaurants, activités culturelles, je montre que la ville est très riche.

Exemple d’article : les 5 restaurants pour passer une très bonne Saint-Valentin. Manu avait aussi relayé il y a quelques jours l’opération So French, So Food avec des chefs d’Alsace. 

Je suis habitant de Tel Aviv, mais je me sens aussi ambassadeur de la France et de l’Alsace. Pourquoi ne pas lancer un jour, “Happy in Strasbourg”...

Témoignage en vidéo dans notre player. Manu Schwab revient de temps en temps à Strasbourg auprès de sa famille. Ce sera le cas fin février, ou il parlera de sa vie à Tel Aviv sur Radio Judaica lors d’une émission.

Découvrez l’actualité de Happy in Tel Aviv sur cette page Facebook

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Vous avez déjà donné votre avis.

J'aime 3
Indifférent 1
J'aime pas 1
Pour commenter télécharger l'application