Après le déconfinement, ils craignent trop de bruit...

L’association SOS Massif des Vosges a interpellé dans un courrier les préfets des sept départements du massif vosgien. 

Ces habitants craignent, après le déconfinement, un afflux trop important de visiteurs dans la montagne. Dès le week-end prochain d’ailleurs, avec le samedi férié (8 mai) et la fin de la limite des 10 kilomètres.

Ils pointent du doigt les nuisances sonores d’un, selon le communiqué publié, “grand nombre de motards, de toutes nationalités, sévissant souvent en hordes : bruit, vitesse, incivilités diverses, mise en danger de la vie d’autrui…” 

Les motards sont nombreux habituellement sur les cols vosgiens. Et après des semaines de confinement, le réflexe nature va se faire pressant.

Pour le bonheur des professionnels du tourisme ou de la restauration (fermes-auberges) qui pourront, à partir du 19 mai principalement, reprendre une activité plus soutenue (aves règles sanitaires).

Un retour à la normale est toujours dans la tête du gouvernement pour cet été...

Mais les habitants des villages traversés semblaient plus heureux lors des interdictions de circuler.

Ils réclament plus de contrôles et des opérations pour sensibiliser les motards ou conducteurs, à respecter la tranquillité du coin.

Alors que les week-end, ainsi que toute la période estivale, qui s’annoncent risquent d’être dévastateurs, nous vous sollicitons afin que vous mettiez en œuvre dans l’urgence tous les moyens que vous jugerez nécessaires, notamment contrôles de vitesse et de bruit, dans le but de faire respecter nos droits les plus élémentaires, en termes de tranquillité, de sécurité et de qualité de vie au quotidien.

Meduse

Ce problème de bruit dans le massif vosgiens n’est pas nouveau.

Depuis des années, les riverains pestent contre les touristes motorisés qui pensent, parfois, pouvoir faire n’importe quoi en pleine nature. 

La Collectivité Européenne d’Alsace a annoncé il y a quelques jours qu’un nouveau radar serait installé prochainement sur les axes du massif vosgiens, aux abords de la route des crête, pour mesurer justement, le bruit de la circulation. 

Son nom : Meduse. Le radar acoustique devrait être opérationnel à la mi-mai, pour une étude d’impact qui durera jusqu’à fin juin. 

Des élus locaux veulent par ailleurs baisser la vitesse maximale autorisée dans certains secteurs, de 70 à 50 km/h.