Attaque terroriste à Strasbourg, la France en urgence attentat

Le gouvernement élève le niveau vigipirate à “urgence attentat” après la fusillade mardi soir à Strasbourg.

Ce mercredi matin, le ministère de l’Intérieur présente un bilan faisant état de trois morts et douze blessés, dont six dans un état grave.

Vers 20h hier, un homme a tiré sur des visiteurs et passants du marché de Noël de Strasbourg au centre-ville, près de la rue des Orfèvres, de la Grand’Rue et rue des Grandes Arcades.

En fuite, après avoir été blessé par un militaire du dispositif Sentinelle, le tireur est toujours activement recherché.

Plus de 350 policiers sont à ses trousses. Deux hélicoptères survolent la ville, le RAID est mobilisé.

Ce dispositif pourrait être renforcé dans les prochaines heures. C’est désormais une chasse à l’homme.

Toute la nuit de mardi à mercredi, des opérations de police ont été menées pour le trouver, dans le quartier de Neudorf entre autres où il y a eu des échanges de tirs avec les forces de l’ordre, sans succès à l’heure actuelle.

Lors d’un point presse la nuit dernière, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a expliqué que l’homme suspecté d’avoir tiré “sur trois points différents du centre-ville”, était fiché S, connu des services de police et déjà condamné par la justice pour une agression en 2011. 

Le tireur présumé se prénommerait Chérif. Originaire de Koenigshoffen, l’individu aurait 29 ans. Photo dans notre slider.

Le parquet anti-terroriste de Paris a ouvert une enquête. 

Fermeture

Le marché de Noël sera fermé ce mercredi, sur décision du maire Roland Ries, qui annule toutes les animations jusqu’à demain jeudi.

Le confinement du centre-ville est levé. La préfecture du Bas-Rhin appel à la prudence.