Attention aux voitures radars !

22, v’là les flics ! Non, c’est monsieur tout le monde…

À partir du 1er octobre, des voitures radars circuleront sur les axes “accidentogènes” du Bas-Rhin.

Des véhicules appartenant à une société privée, Mobiom. C’est la première fois qu’un “privé” fera le boulot des forces de l’ordre. À savoir : contrôler les excès de vitesses.

Dans un communiqué, la préfecture du département explique que cette “externalisation” est THE bonne idée.

Pour libérer du temps aux forces de l’ordre pour le consacrer à des tâches plus qualifiées comme l’interception au bord des routes, alcoolémie et stupéfiants. Le nombre de voitures-radar n’augmente pas sur les routes de France mais sont confiées à un opérateur privé. Pour faire respecter les limitations de vitesse en allongeant les plages horaires de circulation de ces véhicules sur les routes les plus accidentogènes.

Pour prévenir les possibles accusations d’excès de zèle, les autorités précisent que les entreprises prestataires ne sont pas rétribuées au nombre d’infractions détectées.

De fait, lorsque la voiture-radar circule, son conducteur ignore tout de l’activité de constatations des excès de vitesse, totalement autonome.

Dans les prochains mois, 39 voitures radars vont circuler dans le Grand-Est.