César : le grand soir pour Alex Lutz, Clément Cogitore ou Pio Marmaï ?

Alex Lutz avec son film Guy, cumule six nominations pour la 44ème édition des César.

La cérémonie se tient ce vendredi soir à Paris, à la salle Pleyel.

Le Strasbourgeois fait fort et se retrouve dans les catégories “meilleur acteur”, “meilleur scénario original”, “meilleure musique originale”, “meilleur son”, “meilleur réalisateur”, et “meilleur film”.

Le pitch de Guy :

Gauthier, un jeune journaliste, apprend par sa mère qu'il serait le fils illégitime de Guy Jamet, un artiste de variété française ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90. Celui-ci est justement en train de sortir un album de reprises et de faire une tournée. Gauthier décide de le suivre, caméra au poing, dans sa vie quotidienne et ses concerts de province, pour en faire un portrait documentaire.

Tchapp avait présenté le film à sa sortie, le 30 août dernier. 

La performance d’Alex Lutz, acteur caméléon, avait été saluée par la critique

Des heures de maquillage sur se grimer en Guy Jamet, les mimiques, l’esprit, Lutz épate et touche au coeur de la tradition populaire française. 

Alors ce soir ?

Selon les pronostics de Vanity Fair, c’est lui qui décrocherait au moins, le César du meilleur acteur, devant Romain Duris, Edouard Baer, Gilles Lellouche entre autres.

Succès critique, performance saluée par la profession, mais peu de monde au cinema pour Guy... 

L’histoire de cet ancien héros de la chanson populaire n’a attiré qu’environ 75 000 spectateurs dans les salles. 

Guy est le deuxième film d’Alex Lutz, après Le Talent de mes Amis en 2015.

À suivre aussi…

Dans la catégorie “Meilleur court métrage”, il y a Braguino, du Colmarien Clément Cogitore. 

En 2015, il avait réalisé Ni le ciel, Ni la Terrequi lui a offert le César du meilleur premier film en 2016 (relire l’article de Tchapp ). 

Cette fois, Clément Cogitore présente un court de 50 mns, produit par les Strasbourgeois de Seppia et Arte

L’histoire :

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées 2 familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche.  Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.

Ce film (affiche dans notre slider sur l’appli Tchapp) a obtenu de nombreux prix, douze au total, dans des festivals en France et en Europe. 

La passe deux ce soir pour Clément Cogitore ? Réponse à partir de 21h en live sur Canal+.

Sans oublier…

Pio Marmaï est le dernier Alsacien du contest. L’acteur Strasbourgeois est aussi présent dans la catégorie “Meilleur acteur”, comme Alex Lutz, pour le film “En liberté”. 

Pour les César 2009 et 2011, Pio Marmaï était déjà nominé dans la catégorie “meilleur espoir masculin”.