Coronavirus : un TGV médicalisé pour évacuer les malades alsaciens

À partir de ce mercredi, un TGV médicalisé est utilisé au départ de l’Alsace, pour évacuer des malades du coronavirus.

Il faut soulager les hôpitaux du Grand Est, saturés par les cas de coronavirus, principalement Mulhouse et Strasbourg...

20 patients seront évacués ce mercredi dans un TGV spécialement aménagé pour l’occasion, avec matériel médical et personnel de santé. 

Ils partiront pour des hôpitaux moins sous pression, vers l’ouest du pays, Angers et Nantes par exemple.

Il n’y aura que quatre patients par wagon.

Saturation 

Au dernier pointage dans le Bas-Rhin, mardi 24 mars, 656 personnes étaient hospitalisées, dont 192 en réanimation.

Le président de la République Emmanuel Macron doit se rendre à Mulhouse en fin de journée ce mercredi, au nouvel hôpital de campagne monté par l’armée pour faire face au coronavirus.

Il veut “rendre hommage au personnel soignant”.

Emmanuel Macron pourrait également officialiser une prolongation de la durée du confinement, jusqu’à fin avril.

Appel aux dons

Toujours à Mulhouse, le centre de réadaptation, qui vient d’ouvrir une unité de 20 lits pour accueillir des malades du coronavirus, a lancé un appel aux dons pour équiper son personnel médical en masques et gants.

D’autres appels sont relayés sur les réseaux sociaux pour tous les hôpitaux de la région Alsace.

Le département du Bas-Rhin demande du matériel de protection, comme des blouses ou des lunettes, pour le personnel soignant. 

L’opération est organisée sur internet, où des entreprises par exemple peuvent signaler la disponibilité de ce matériel. 

Nouvelles mesures

La préfecture du Bas-Rhin renforce à nouveau les mesures sanitaires.

Désormais, les commerces alimentaires de détail ne pourront plus ouvrir au public entre 20h et 6h du matin. 

Les restaurants ne pourront plus faire de la vente à emporter aux mêmes horaires. Les livraisons à domicile restent autorisées.