Covid : mesures sanitaires renforcées dans le Bas-Rhin

L’épidémie de coronavirus s’étend en raison du variant Delta. Situation “préoccupante” dans le Bas-Rhin.

Ce terme est utilisé par la préfecture du département dans un communiqué. Elle s’inquiète de la forte poussée des contaminations en quelques jours.

Les taux d’incidence constatés dans le Bas-Rhin sont de 147,9 pour 100 000 habitants au 26 juillet, et même de 217,8 pour 100 000 habitants dans l’Eurométropole de Strasbourg.

Le masque

Dans le département, le port du masque était déjà obligatoire dans tous les lieux recevant du public : rassemblements, marchés, spectacles de rues, transports en commun, brocantes. 

En cas de forte influence, le port du masque devenait obligatoire également dans les centres-villes et dans les zones piétonnes de toutes les communes du Bas-Rhin.

Ça ne suffit pas apparemment pour endiguer la maladie...

À partir de ce mardi 27 juillet, la préfecture va revoir les mesures sanitaires pour tenter de freiner l’épidémie et étendre l’obligation du port du masque.

Dans les musées par exemple, bibliothèques, salles de jeux ou de danse, le masque sera obligatoire dès 11 ans.

Pareil dans les locaux d’enseignement, les salles de réunions, les cinémas, les salles de sports (pas pendant les activités sportives évidemment), les lieux de culte. 

Bref, tout ce qui est fermé, qui accueille du public et qui demande déjà le pass sanitaire.

Alcool aussi

En parallèle, toujours à partir de ce mardi, la consommation d’alcool n’est plus autorisée dans certains secteurs de Strasbourg (réserve du Rohrschollen, forêt de la Roberstau, forêt du Neuhof, port du Rhin).

Pourquoi la consommation et la vente d’alcool ? Parce que les autorités ont remarqué des rassemblements, sans respecter la distanciation physique.

Et ensuite ?

Un couvre feu est évoqué pour les bars et restaurants, à 23h, par nos confrères de France Bleu Alsace. Évoqué par la préfecture, pas encore décidé...

Le 23 juillet, 299 cas de Covid-19 ont été détectés dans le Bas-Rhin selon les autorités sanitaires.