Des incertitudes pour le marché de Noël de Strasbourg

Le plus grand événement touristique (et économique) de Strasbourg devrait démarrer le 28 novembre. Devrait…

Plus de deux millions de touristes en ville, un sapin de 30 m de haut, 250 millions d’euros de retombées économiques pour les commerçants et professionnels du tourisme en un mois… mais voilà, cette année, il y la coronavirus.

Aux dernières nouvelles le 8 septembre, le taux de prévalence de la COVID-19 était de près de 56 nouveaux cas pour 100 000 habitants dans l’Eurométropole d’après la préfecture du Bas-Rhin, chiffre en augmentation constante.

Pour endiguer cette progression, le masque reste obligatoire par exemple dans l’espace public à Strasbourg.

Chaque jour apporte son lot de stress :  l’école Mermoz à Schiltigheim est fermée à partir de ce jeudi à cause de deux cas positifs.

À Illkirch-Graffenstaden, le centre culturel Le Phare de l’Ill est fermé pour une suspicion de cluster

On apprend également que la fréquentation de la foire européenne, qui se tient en ce moment, est cata.

Reste que les hôpitaux déclarent pour l’heure très peu de cas en réanimation…

Mais les autorités craignent une flambée dans les prochaines semaines, à l’image de l’Espagne qui connait des difficultés aussi grandes qu’en mars dernier.

Alors on fait quoi ?

Jeanne Barséghian, la nouvelle maire écologiste de Strasbourg, a déclaré vouloir maintenir le marché de Noël.

La ville ainsi que les autorités préfectorales et sanitaires travailleraient ensemble à des solutions pour faire respecter les conditions sanitaires par des milliers de touristes : distanciation physique, désinfection des mains, masque obligatoire, information spécifique.

Nos confrères de 20 Minutes rapportent que le marché pourrait, par exemple, s’étendre en ville, quai des Bateliers, place d’Austerlitz, pour limiter les grands rassemblements.

Il serait aussi envisagé de supprimer les points de sécurité aux abords de la Grande île, afin d’éviter les files de piétons, et de fluidifier les visites.

La volonté politique est affichée. Mais c’est la préfecture qui aura le dernier mot.

Une décision sera prise fin octobre au plus tard, en fonction de l’évolution de l’épidémie et des solutions (réalistes) envisagées.

Super Cluster ?

Maintenir la 481ème édition du marché, est-ce un risque ? Oui selon Philippe Breton, administrateur de la Croix Rouge, interrogé par les DNA cette semaine. 

Selon le sociologue, cette édition pourrait en pleine crise sanitaire, devenir un “super cluster à l’échelle européenne”. 

Cologne en Allemagne a décidé d’annuler son marché de Noël, l’un des plus importants du pays. Le risque sanitaire était trop grand selon eux.

Et les commerçants locaux ?

Depuis mars et le confinement, ils prennent le bouillon. 

La fréquentation touristique cet été à Strasbourg a été très mauvaise (Tchapp en a parlé ). Il n’y avait quasiment pas de touristes étrangers en ville.

Alors faut-il faire venir des touristes de toute l’Europe à partir de novembre ? Pourront-ils seulement venir si les autorités décidaient de durcir les mesures ?

Le Conseil Scientifique annonçait hier mercredi, que le gouvernement allait devoir “prendre des décisions difficiles dans les dix jours”. 

Et puis, quid de la fréquentation de ce marché s’il était bien maintenu ? 

L’annuler serait une catastrophe pour l’économie strasbourgeoise, qui signerait définitivement 2020 comme une Annus Horribilis

Sans oublier que cette question du maintien ou non, se posera pour tous les marchés de Noël de la région.