Des rues libérées de la voiture à Strasbourg

Strasbourg lance le 19 septembre l’opération “Rues Libérées”.

Des rues libérées de quoi ? De la voiture…

Dimanche prochain, le quartier Vosges-Neustadt sera interdit à la circulation routière.

Plus précisément l’avenue des Vosges, l’avenue de la Liberté, l’avenue Victor-Schoelcher et les rues adjacentes, de 9h à 19h.

Dans un communiqué publié ce lundi, la ville de Strasbourg explique que

ces axes seront réservés aux piétons, cyclistes, transports en commun, rollers, trottinettes et skateboards.

Aux chiottes l’auto

La voiture c’est mal. C’est polluant, c’est bruyant, ça tue les abeilles, ça provoque des maladies respiratoires (lire les rapports du collectif Strasbourg Respire). 

La municipalité écologiste de Strasbourg veut pousser les automobilistes à prendre les transports publics, le vélo, ou à utiliser les pieds pour se déplacer.

La démarche est expliquée dans le plan Climat de Strasbourg, dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2030.

AutoMobile

Cette nouvelle campagne “Rues Libérées” est organisée pour la Semaine Européenne de la Mobilité, qui vise à promouvoir les transports moins polluants.

Les automobilistes vont peut-être faire la gueule, mais il y aura des animations pour faire passer la pilule.

Des associations vont organiser sur place des ateliers pour, par exemple, apprendre à réparer son vélo, ou jouer au code de la route avec son vélo, ou encore savoir marquer son vélo. 

Si, si, on va s’éclater, avec en plus des concerts et des espaces pique-nique, posés là où les bagnoles perdaient encore de l’huile quelques heures avant “la libération” du secteur.

Le 19 septembre, c’est aussi le deuxième jour des Journées du Patrimoine. Sans voitures, les sites historiques du quartier vous sauteront encore plus aux yeux.

La Neustadt est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

On la pose où, la voiture ?

Avec un peu d’imagination…

Le lendemain, le 20 septembre, le conseil municipal de Strasbourg va étudier des propositions pour modifier les règles du stationnement résident. 

Augmenter son prix par exemple ou restreindre fortement les conditions, l’idée reste la même : sortir la voiture des rues du centre-ville, privilégier les parkings (plus onéreux).

15 euros par mois aujourd’hui pour les résidents véhiculés, combien et où demain ? L’opposition (groupe AGIR entre autres) a démarré sur les chapeaux de roues pour dénoncer une “écologie punitive”.

2021, première édition de ce dispositif “rues Libérées”.

2022, le périmètre concerné par cette interdiction des automobiles sera encore plus grand prévient la mairie…

Photo @ArchiWiki Avenue de la Liberté