GCO : des échauffourées lundi soir à Kolbsheim

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène lundi soir pour empêcher des militants anti GCO de réoccuper la ZAD évacuée le matin même.

Les militants ont manifesté au château de Kolbsheim avant de vouloir rejoindre la ZAD Le Moulin.

300 personnes se sont retrouvées face aux gendarmes, qui ont utilisé du gaz lacrymogène pour les repousser. 

Il y a eu des heurts police/manifestants. 

Les députés européens José Bové et Karima Delli étaient sur place pour dénoncer l’évacuation de la ZAD.

Cette dernière a été aspergée de gaz avec d’autres manifestants. Elle a été évacuée. 

Dans un tweet, Jodé Bové parle de “violence inacceptable”.

Dans un communiqué publié ce mardi matin, la préfecture du Bas-Rhin justifie l’usage de la force “avec toute mesure” selon elle.

En fin de journée, les opposants au projet ont organisé une manifestation à Kolbsheim. Vers 20H15, environ 150 manifestants (sur 200 présents) se sont dirigés vers les parcelles évacuées le matin même, nécessitant l’intervention des gendarmes restés en sécurisation. Ces derniers ont alors fait usage d’une grenade lacrymogène à main pour tenir à distance les manifestants. Visées par des jets de projectiles, les forces de l'ordre ont ensuite fait usage à deux reprises de lacrymogènes par diffuseur afin d’assurer le retour au calme. Une vingtaine de gendarmes étaient présents au contact des manifestants à cet instant. Les services de secours n’ont procédé à aucune prise en charge médicale.

Et de lancer un appel au calme :

Les gendarmes engagés sur le dispositif de sécurisation ont fait usage de la force de manière strictement proportionnée. Jean-Luc Marx, Préfet de la région Grand et du Bas-Rhin appelle une nouvelle fois les opposants à exprimer leur contestation en dehors de toute violence.

Toujours ce matin, les gendarmes sont encore en position sans la ZAD de Kolbsheim et maintienne un périmètre de sécurité pour empêcher la réinstallation des opposants au projet de Grand Contournement de Strasbourg.