Insultes antisémites : un Mulhousien en garde à vue

Un Mulhousien de 36 ans a été placé en garde à vue mardi soir. Il est soupçonné d’avoir insulté le philosophe Alain Finkielkraut samedi dernier à Paris.

C’était lors d’une manifestation de gilets jaunes. Le philosophe Alain Finkielkraut avait été copieusement injurié par des manifestants. 

Des injures racistes, antisémites, qui ont provoqué une vague d’indignation partout en France. 

L’un des participants aurait été identifié. Il s’agirait d’un vendeur de téléphones, habitant du quartier Franklin selon nos confrères des DNA

L’individu, connu des services de renseignement, aurait des connexions avec une frange de l’islam radical. 

Le Mulhousien serait toujours interrogé ce mercredi, entre autres par des policiers de Paris.

La parquet de Paris avait ouvert une enquête pour injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion.

Les insultes envers Alain Finkielkraut ont participé à la mobilisation contre l’antisémitisme hier, partout en France. 

À Strasbourg, place de la république, 2000 personnes se sont rassemblées pour dire non au racisme et aux attaques envers la communauté juive. 

Peu de temps avant ce rassemblement, on découvrait à Quatzenheim la profanation du cimetière israélite : 96 sépultures saccagées, avec des croix gammées.