L'Affaire du siècle : l'État attaqué en justice pour le climat

Quatre associations veulent attaquer en justice l’État français pour “non respect des engagements envers le climat”. 

C’est l’affaire du siècle, initiée par la Fondation pour la Nature et l’Homme, Oxfam, Greenpeace, Notre Affaire à Tous.

32 personnalités (acteurs, chanteurs, écrivains...) soutiennent la démarche. Dont le rappeur qui a grandit dans le quartier du Neuhof à Strasbourg, Abd Al malik.

Il a participé au tournage d’une vidéo qui explique cette “affaire du siècle”.

À voir ici ou dans notre slider, sur l’application Tchapp (gratuite sur iOS et Android).

Est-ce que cela peut marcher ? demande Abd Al Malik. Oui, d’autres pays l’ont fait. 

Selon ces associations, la France ne fait pas assez pour respecter ses engagements décidés lors de l’Accord de Paris.

Les politiques menées ne permettraient pas de réduire suffisamment les émissions de gaz à effet de serre, un danger pour les populations. 

Ce n’est pas l’actualité qui va contredire cette affirmation. La crise des gilets jaunes prouvent que la fiscalité environnementale du gouvernement par exemple, est critiquée, incomprise...

Sur le site web de l’opération, il est expliqué :

Partout dans le monde, des citoyennes et des citoyens saisissent la justice pour que leurs droits fondamentaux soient garantis face aux changements climatiques. Ils demandent aux juges de créer de nouveaux cadres pour forcer les États à respecter leurs engagements climatiques. Nous pouvons, ici aussi, agir pour la justice sociale et climatique.

Vous pouvez soutenir cette action en justice sur internet, en signant pour le recours déposé par les associations (plus de 738 000 personnes pour le moment). 

En attendant…

Il y a toujours des actions locales et personnelles à mener pour préserver l’environnement.

Ce mercredi soir 19 décembre à 19h45 par exemple, au cinéma Le Trèfle à Molsheim, un documentaire sur la naturopathie, se soigner par les plantes, est diffusé en présence d’experts qui mèneront le débat.

C’est Régénération, d’Alex Ferrini. 7 euros la place, une initiative portée par le salon du bio Biobernai