Noël à Strasbourg, oui, mais sans chalets

La ville de Strasbourg annonce maintenir ses animations de Noël, mais avec “un autre visage”.

Conférence de presse ce jeudi matin pour expliquer la démarche : pour respecter les conditions sanitaires et faire face à la deuxième vague du coronavirus, il n’y aura pas de chalets cette année. Donc pas de “vrai” marché de Noël, en tout cas pas comme les années précédentes.

300 chalets devaient s'installer en ville. Par précaution, ce plan n’est pas retenu. Exit donc “le (super)marché”, et place à “une autre capitale de Noël”.

En revanche, il y aura bien un sapin (installé le 2 novembre), des animations, des spectacles, des illuminations, des concerts. Et d’autres choses à définir dans les prochaines semaines.

Dans un communiqué, Jeanne Barseghian, la maire, explique :

Strasbourg, où la situation sanitaire s’est aggravée ces derniers jours, n’est pas dans une bulle. De nombreuses métropoles françaises sont sous couvre-feux depuis la semaine dernière – une situation que connaîtra sans doute Strasbourg prochainement. Côté allemand, la situation est préoccupante, ce qui a conduit les autorités à limiter la circulation transfrontalière – autant de clientèle en moins pour les acteurs du Marché. Sans compter le contexte sécuritaire, qui s’est largement tendu depuis l’attentat dramatique de la semaine dernière.

Économiquement, ce sera une cata pour les artisans et commerçants du marché de Noël. Mais la ville va étudier avec les services de l’État “un accompagnement”.