Nouveau stade de la Meinau, le Racing au coeur de la démocratie locale

La première réunion publique d’information sur le projet de nouveau stade de la Meinau aura lieu le 23 mai.

Rendez-vous à la salle Marcel Marceau au Neudorf, à 19h pour découvrir les grandes lignes et lancer les premiers ateliers thématiques.

Ce nouveau grand stade de la Meinau veut se construire avec la participation de chacun.

La ville est les différents acteurs impliqués, souhaitent connaitre l’avis des habitants, des associations locales, déterminer des axes de développement sur des thèmes précis : la mobilité, l’environnement, l’insertion dans le quartier etc…

Pour participer à ces ateliers, il faut s’inscrire en ligne, à cette adresse (120 places disponibles dans chaque atelier). Clôture le 24 mai, il y aura un tirage au sort pour déterminer les participants. 

Tout est expliqué sur ce site dédié à l’opération :

Afin d’assurer une représentation équilibrée des participants aux ateliers, les 120 places disponibles par ateliers seront réparties en trois collèges : Usagers, Riverains, Acteurs ressources. Chaque collège disposera de 40 places par ateliers. La sélection des candidats se fera par tirage au sort le vendredi 24 mai. 

En parallèle, un registre numérique est ouvert pour recueillir vos remarques et observations. 

Vous avez des choses à dire par exemple sur l’accessibilité au stade ? C’est le moment de l’ouvrir…

Cette grande consultation publique sera menée jusqu’au 12 juillet.

Nouvel étendard

Dans un pdf de plus de 40 pages, Strasbourg expose les enjeux du projet, qui est bien plus qu’une simple maintenance technique, pour permettre le développement économique du Racing sur ses terres.

On vise davantage de matchs européens, un nouveau centre d’entrainement, une extension des capacités de la Meinau, l’amélioration de l’accueil des supporters.

Quelques chiffres pour illustrer l’ampleur de la tâche : 100 millions d’euros sur la table, une capacité de 32 500 places au lieu de 26 300, 12 300 m2 pour les services, nouvelle fanzone de 5000 spectateurs, nouvelle pelouse chauffée.

Il faut préciser que cette saison, le RCSA a joué à 18 reprises, sur 19, à guichets fermés à la maison.

En moyenne, il y a eu lors de chaque rencontre à la Meinau, 25 220 spectateurs. 

Quand on parle de la nécessité d’agrandir les murs pour les 19 000 abonnés du club (un record), ce n’est pas pour rien…

Le calendrier

Mai 2019, lancement de la consultation publique. Septembre 2019, fin des études. Novembre 2019, études d’impact. 

Le permis de construire doit être déposé en janvier 2021. En juin de la même année, démarrage des travaux sur la tribune Sud. 

Juin 2022, tribune Ouest. Juin 2023, tribunes Nord et Est. Juin 2024, fin des travaux.

2024 ? Il y a pas un truc important en 2024 ?

Les Jeux Olympiques de Paris… 

Strasbourg ne serait pas contre l’accueil de quelques matchs de foot dans un stade tout rénové.

La ville a tiré quelques ficelles auprès du comité d’organisation des JO.

Cette fois, c’est la bonne

Rénover la Meinau, d’autres dirigeants en ont rêvé. 

Qui se souvient de l’Eurostadium de 42 000 places imaginé en 2008 par Philippe Ginestet ? 

Le stade privé devait se construire à Eckbolsheim près du Zénith pour, officiellement, 250 millions d’euros (400 selon d’autres experts).

Promis juré, “il sera livré en 2013, juste avant l’Euro pour lequel il est dimensionné”. 

Loupé. Le projet, entre autres snobé par les élus locaux, a vite fait plouf…

Et le trauma Euro 2016 ?

Après la grosse marade Eurostadium, Strasbourg bombe le torse et lance sa candidature pour accueillir des matchs de l’Euro.

Après tout, il est pas mal le stade ouvert en 1984. Il suffit de passer un gros coup de polish non ? 

En 2010, la capitale européenne (!) renonce, incapable de trouver l’argent nécessaire pour rénover la Meinau. 

À l’époque, l’ardoise était déjà de 160 millions d’euros.

Et en plus le Racing mangeait son pain noir au même moment, en 3ème division.

L’alignement des planètes semble enfin se réaliser en 2019…

En tout cas, on aurait trouvé 100 millions.

Strasbourg va lâcher 12,5 millions, le Conseil Départemental du Bas-Rhin, 12,5 millions, La Région Grand-Est 25 millions, l’Eurométropole de Strasbourg 50 millions.

Chaque année, le Racing verse 400 000 euros HT à l’Eurométropole pour “l’occupation du domaine public”. 

Le club restera le seul bénéficiaire du nouveau stade, qui n’aura pas vocation à diversifier son activité.

Photos @Strasbourg.eu