Orangerie : d'un zoo à un parc familial

Le zoo du parc de l’Orangerie à Strasbourg ne fermera pas. Il va se transformer annonce la Ville.

Depuis des années, les municipalités successives ne savent pas vraiment quoi faire avec ce zoo urbain, onéreux à entretenir, critiqué, plus vraiment dans l’air du temps.

En 2019, une pétition en ligne signée part 65 000 personnes avait même demandé sa fermeture, dénonçant la vie des animaux enfermés dans des enclos.

C’est décidé désormais, la Ville de Strasbourg annonce la transformation du lieu.

Trente espèces y sont représentées, soit environ 100 animaux.

Les animaux sauvages, comme les oiseaux exotiques (flamands roses, emblématiques du zoo), ou les singes, seront placés dans des refuges plus adaptés, des sanctuaires.

Le zoo deviendra progressivement un espace familial, avec des animaux domestiques, locaux, qui devra permettre “une découverte ludique de la faune locale et présenter des espèces menacées” explique un communiqué.

Clairement, le zoo de l’Orangerie pourrait devenir une ferme pédagogique avec des enjeux et projets locaux.

À la place des animaux exotiques ? Des poules, des dindons, des chevaux, des chèvres entre autres. Et peut-être même un centre d’accueil pour animaux blessés, retrouvés par les habitants. 

Le cadre sera défini avec plus de précisions le 21 juin lors d’un conseil municipal. Ce qui est certain, c’est qu’il n’y aura plus d’animaux dans des cages et des enclos. Quand ? La date de cette transformation n’est pas encore annoncée.

Le zoo de l’Orangerie a près de 100 ans.