Ouverture d'un local polémique à Strasbourg

Bastion Social Strasbourg doit ouvrir ses portes demain samedi 9 décembre, dans l’après-midi.

Et sa création fait beaucoup de bruit…

Pas pour les tapas (il n’y en aura certainement pas d’ailleurs), pas pour le design du lieu, mais son objectif.

Dans un communiqué (copie dans notre slider), l’équipe du Bastion Social explique :

À l’heure du renoncement et du fatalisme, nous sommes le coup de tonnerre nécessaire au réveil des français en “dormition”.

Le Bastion Social est un bar identitaire, qui promet, c’est eux dans le texte, “d’aider les nôtres avant les autres”.

Comprenez : les (bons) Français de souche d’abord !

Bastion Social est né dans l’esprit de militants d’extrême droite en mai dernier du coté de Lyon.

Des sympathisants alsaciens ont décidé d’ouvrir une antenne à Strasbourg, “pour aider les Français précarisés” raconte un porte-parole du mouvement à nos confrères de 20 Minutes

Où ? Mystère. L’adresse ne sera révélée qu’au dernier moment demain. 

Avec qui ? En tout cas, pas ceux qui aiment voir une France Black-Blanc-Beur.

Le maire pas content

Roland Ries, maire de Strasbourg, a publié un communiqué pour dire tout le mal qu’il pensait de l’ouverture de cette association.

Extrait :

Ce projet vient entacher notre image et va à l’encontre de notre vocation de capitale européenne des droits de l’homme. L’intitulé de « Bastion social » cache en effet une activité bien moins honorable que celle affichée, car il s’agit en vérité d’une démarche d’exclusion, comme en témoigne le slogan « Les nôtres avant les autres ». Ma position est sans ambiguïté. La solidarité n’est pas une valeur compatible avec la discrimination. Il revient à l’ensemble de nos concitoyens de ne pas céder aux discours de haine.
 

Oui, et alors ? Pourquoi ça ouvre ? Parce que pour un local associatif (c’est la dénomination du lieu), il ne faut pas l’autorisation des autorités.

Manif

Alors pour dénoncer cette ouverture, des militants antifasciste mèneront une marche en ville

Départ à 15h rue du Faubourg-National, exactement au même moment que le coupé de ruban du Bastion Social quelque part à Strasbourg. 

Cette manifestation est menée entre autres par la BAF, la brigade antifasciste. 

Ils ont collé des affiches “pas de fachos dans nos quartiers” partout en ville. Voir la photo dans notre slider. 

Des fachos “identitaires” d’un côté, des opposants de l’autre, faut-il craindre pour la sécurité  ? 

Le dispositif policier à Strasbourg est très important en raison des marchés de Noël. 

Et il serait étonnant que la préfecture ne garde pas un oeil sur cette cocotte minute…

Au fait ce local s’appelle “l’Arcadia”. 

Photos @BastionSocialLyon et BrigadeAntiFasciteStrasbourg