Strasbourg, bientôt ville sans diesel ?

D’ici à 2025, les véhicules diesel ne pourraient plus circuler dans Strasbourg. Le projet “zone à faibles émissions”, est étudié ce lundi au conseil municipal.

Depuis le diesel gate, les consciences s’éveillent sur les dangers du diesel pour la santé et l’environnement. 

Selon certaines études, les émissions de gaz provoquées par la combustion du diesel feraient jusqu’à 42 000 morts chaque année en France, bien plus en Europe…

L’Europe justement impose de nouvelles normes, des associations se mobilisent, la population s’inquiète ou manifeste, des villes repoussent ou interdisent désormais le diesel dans les rues (Copenhague, Amsterdam, Paris pour les véhicules anciens). Tout cela au grand damne des constructeurs qui jurent que les moteurs actuels sont bien plus vertueux. 

La ville de Strasbourg suit le mouvement et lance le projet zone à faibles émissions. 

L’idée est la même que partout ailleurs : définir un calendrier pour sortir progressivement de la ville et de l’Eurometropole les véhicules les plus polluants. Et donc se passer complètement du diesel en 2025.

Reste à définir la zone, les modalités, à convaincre les professionnels qui tempêtent déjà.

Dès le 1er janvier 2021, les véhicules sans vignette Crit’Air ne pourront plus circuler en ville.

2022, interdiction des véhicules Crit’Air 5, 2023, interdiction des véhicules Crit’Air 4, 2024, interdiction des véhicules Crit’Air 3, 2025, interdiction des véhicules Crit’Air 2, essence fabriqué entre 2006 et 2010 et … les véhicules diesel.

Il faudra définir le sort réservé aux véhicules passant par l’A35, qui traverse Strasbourg, et toutes les communes de l’Eurométropole qui devraient adopter le même calendrier pour une parfaite harmonisation. 

Délibération donc ce lundi au conseil municipal.