Strasbourg : la ville est furax après une enquête 30 millions d'amis

30 millions d’amis a publié son enquête 2022 sur les villes où il fait bon vivre avec son animal de compagnie. Strasbourg n’est même pas dans le top 10, et la municipalité peste…

L’enquête est à lire ici.

La fondation pour la défense des animaux classe les villes qui rendent la vie des chiens et chats plus douce.

Avec par exemple, des espaces réservés et aménagés pour les besoins de toutou. Ou les actions pour récupérer et sauvegarder les chats errants. 

Nice est la ville la plus cool avec une moyenne de 18,5. Suivent Montpellier et Grenoble.

Strasbourg ? 34 ème… Moins 13 places par rapport à 2021. 

2,5 sur 20 pour la sensibilisation des habitants, 3/20 pour la gestion des chats errants, 12 seulement pour la propreté. 

Moyenne ? 8,1 sur 20. Tu redoubles facilement avec ça.

Et la remarque du “professeur” 30 millions d’amis est on ne peut plus explicite. Extrait :

L’équipe municipale se contente du strict minimum pour les chiens et les chats. Notre journaliste a octroyé, au bénéfice du doute, une note de 3 sur 20 pour le critère « chats errants » en anticipant une réponse positive à la demande de subvention de l’association ERA de refuge pour les chats errants. Ce désintérêt pour la cause animale s’est d’ailleurs exprimé cette année par le refus de la ville de nous retourner le questionnaire qui nous permet d’intégrer les efforts réalisés en faveur de l’animal…

Bref, le constat n’est pas glorieux du tout pour une municipalité verte, à cheval sur les droits des animaux domestiques.

Et justement… Nos confères de FBA rapportent la colère de la municipalité, à la suite de cette publication.

Marie-Françoise Hamard, conseillère municipale de Strasbourg, en charge des animaux, explique son “chagrin”. 

L’enquête est jugée “consternante, surprenante”, avec des approximations ou carrément des “inventions” du rédacteur de l’étude.

Là où 30 millions d’amis parle d’un “refus de retourner le questionnaire”, la ville rétorque que c’est un simple oubli.

Marie-Françoise Hamard veut contacter la fondation pour demander des rectifications aux conclusions de cette enquête.

Et de préciser que Strasbourg se soucie, au contraire du bilan de 30 millions d’amis, du bien être animal.