Touchant : le cri du coeur d'un libraire indépendant

Pedro Mota est libraire indépendant à Illkirch-Graffenstaden. Sur sa page Facebook, il demande aux lecteurs de revenir dans les librairies indépendantes.

Un très gros coup de blues qui ne passe pas inaperçu… Le patron de la librairie L’Ill aux Trésors a écrit un long billet sur la difficulté de son métier.

Avec la concurrence féroce d’internet, Pedro Mota dénonce une sorte de déshumanisation de son métier. Alors qu’au contraire, les livres, les idées, des conseils, devraient permettre de privilégier un lien particulier avec son libraire.

Beaucoup, pour qui la relation humaine n'a pas d'importance, préfèrent aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Parmi ceux qui claironnent à qui veut les entendre leurs attachements aux commerces de proximité et aux producteurs locaux, combien continuent à faire leurs emplettes depuis leur canapé en achetant sur des sites en ligne. Au motif que les délais seraient plus courts, que c'est un gain de confort et de temps. Que le livre souhaité arrivera directement dans la boîte aux lettres. Dans un échange mercantile de plus en plus déshumanisé, de moins en moins soumis aux règles de ce qui a été la base même de la construction de nos sociétés, à savoir l'échange avec d'autres humains.

Passionné, l’artisan libraire fait une remise en cause profonde de sa vocation, de son métier, allant même jusqu’à écrire qu’il “avait l’impression d’avoir raté sa vie”.

Son post a depuis quelques jours été partagé de nombreuses fois, avec des messages de sympathie. 

Découvrez-le et vous pousserez peut-être à nouveau les portes des librairies indépendantes. 

Positif

Compliqué de vendre des livres aujourd'hui quand on est artisan… Mais il y a quand même des projets qui se concrétisent.

Il y a quelques mois, Tchapp avait présenté “Mots de passage, un camion/librairie itinérant, lancé par Laura Chipeaux.

Elle parcourt des villages du Bas-Rhin et propose sa sélection de bouquins sur des marchés.

Sa campagne de financement a été bouclée fin 2018 et Laura a lancé son camion.

Photo @Illauxtrésors