Adeline Ziliox, créatrice de mode, libre et un peu punk

Adeline Ziliox, fashion designer à Strasbourg, est avant tout une artiste engagée. Ses vêtements sont ses toiles, elle s’exprime avec du tissus et des broderies. Et ce qu’elle dit est passionnant. 

Dans sa boutique rue du Jeu-des-Enfants, le plus intéressant chez Adeline Ziliox, ce n’est pas vraiment ses fringues, mais elle. 

Et non, ceci n’est pas une vraie chronique mode. De toute façon, je suis un mec, je me fiche de la mode, écrire trois pages sur du coton lavé rouge, bof. 

Mais attendez un peu, c’est mieux...

Rencontre

Aujourd’hui, n’importe qui se revendique “créateur”, “styliste”, “fashion machin”, “personal artist”. Des boulets ces gens…

À croire que le talent se propage dans l’atmosphère comme les particules fines des moteurs diesel de chez VW. 

Qui compte vraiment ? Qui a quelque chose à dire et à revendiquer ? Qui en a assez dans le pantalon pour sortir des poncifs autour de la mode (genre “je sauve le monde avec ma crinoline”) ?

Adeline…

Celle qui a un nom de médoc pour dépressif colle, au contraire, une certaine énergie à ses créations. 

Je pense mes vêtements comme des tableaux. C’est vivant, et je ne veux pas que mes créations restent dans un placard ou un musée.

Elle ose, les couleurs, les matières 3D, les coupes courtes, et demande à ses clientes d’oser aussi.

Et c’est ça le plus passionnant !

Je croise beaucoup de femmes qui portent l’uniforme pour passer inaperçu, jean noir, basket, t-shirt. C’est dommage. Si on vous regarde, c’est aussi qu’on existe. Il faut oser, il faut porter autre chose et se démarquer. C’est s’assumer en fait...

Liberta

Bonjour, comment ça va, smack, smack… 

Dans la boutique, je passe les politesses de base et de suite, je remarque qu’Adeline Ziliox se positionne en “femme libre”.

Libre de penser, de revendiquer, de porter ce qu’elle veut. Futile ? Pour les simples d’esprits oui.

Il n’y a pas un exemplaire de la Pravda sur un mur, le shop n’est pas un repère de féministes non plus.

Chez Ziliox, vous êtes prié de voir les choses autrement.

Le regard des autres… Ils dérangent beaucoup de femmes qui à cause de ça, ne veulent pas s’exprimer par la mode, le vêtement. Alors que je pense qu’il y a, au final, peu de jugements. Mais on s’enferme dans ces schémas et on ne profite pas vraiment. Moi, je suis libre (rires).

Cette créatrice insuffle une certaine vie à ses oeuvres, un bel esprit qui n’existe pas forcément ailleurs.

La fille, toute de noir vêtue, est délicieusement punk sur les bords.

Une femme qui libère la femme avec des créas stylés, c’est pas canon ? Vivement la prochaine manif en dentelles et broderies !

Vous voulez quand même lire une chronique mode ? Non, débrouillez-vous pour y aller et puis c’est tout ! Surtout que son actualité est chargée. 

Go ! 

À partir du 13 février, Adeline Ziliox expose des photos de sa collection Haute Couture au Sofitel de Strasbourg.

En ce moment, elle a une vitrine éphémère à Rivetoile.

En mai, elle présente sa toute nouvelle collection à la Strasbourg Fashion Week.

Dans le magazine FDF, la créatrice a habillé Miss France 2017, Alicia Aylies. 

Visitez sa page Facebook. Et son site internet. La boutique : 44 rue du Jeu-des-Enfants, Strasbourg. 

Jouez

Adeline Ziliox a préparé une petite surprise à une lectrice de Tchapp. Vous ne saurez rien, mais c’est beau.

Partagez cet article sur Facebook avec le bouton en haut à droite de l’article (il faut avoir l’application Tchapp, gratuite sur iOS et Android) et croisez les doigts.

Tirage au sort le vendredi 2 février. Toutes les infos sur notre page Facebook