Bionic Bar à Strasbourg, un coup de frais sur les cocktails

La Salamandre à Strasbourg lance ce vendredi soir son nouveau “Bionic Bar”. Avec Walter derrière le comptoir…

Walter n’a pas de tatouages, il n’est pas particulièrement sexy, il n’a pas traversé le monde à la recherche du Mojito parfait et ne vous piquera certainement pas votre copine.

Walter est un robot mixologue développé par les ingénieurs italiens de Makr Shakr. Tchapp avait déjà annoncé son lancement ici

Ce vendredi soir à partir de 23h, cette table automatisée à cocktails va proposer ses premiers mélanges au grand public. 

Au “Bionic Bar” donc, un nouvel espace spécialement aménagé à La Salamandre.

C’est tout l’établissement qui se transforme avec Walter. Nous évoluons pour redynamiser l’endroit, 

explique Jean-Luc Materne, la patron des lieux.

La boîte de nuit, ici à Strasbourg et même ailleurs en France, est en perte de vitesse. 

L’économie du monde de la nuit est complexe, avec les restrictions des horaires d’ouverture, la concurrence d’autres bars qui proposent aussi parfois, un espace pour danser, le turn over d’une jeune clientèle qui se lasse de plus en plus vite.

Du coup, la maison a décidé de miser gros sur un robot, pour intriguer, faire parler, attirer.

J’aime innover et prendre des risques. Il y a deux ans, on avait lancé l’Ice Bar à Strasbourg. Voici maintenant le premier robot barman de France ! 

La Salamandre va aligner dans les cinq prochaines années 200 000 euros pour se payer le robot !

Une belle somme, mais très loin des autres robots de la même fabrique qui fonctionnent, par exemple, sur les plus gros paquebots du monde.

J’ai vu un modèle à 4 millions d’euros qui servait des centaines de cocktails en un temps record !

Geek mais pas Crésus, Jean-Luc s’est offert un modèle plus petit et plus souple d’utilisation.

Techno

Walter est formé de deux bras mécaniques.

Ils travaillent de concert pour élaborer les cocktails, en se servant des 180 bouteilles accrochées au dessus des éléments en rotation.

Vous choisissez une recette sur une tablette ou votre smartphone, ou vous élaborez votre mélange. 

Un écran numérique posé derrière les bras indique votre ordre de passage. 

Le robot mixologue est capable de faire 60 cocktails par heure. Quand il fonctionne…

Depuis 10 jours, nous terminons l’installation. Il y a encore des détails à améliorer, j’espère que ça va marcher pour le lancement !

Vidéo démo dans notre player.

Lors de notre visite, des techniciens de Makr Shakr s’échinaient à programmer les derniers gestes de Walter

Barman killer ?

La Salamandre essuie les plâtres côté technique, et fait face à quelques critiques acerbes sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de l’arrivée de Walter.

Quoi ? Un robot ? Vous n’avez pas honte de détruire des emplois ?”. En gros, c’est ça.

Mauvais argument pour le staff, qui explique que ce robot ne sera jamais aussi bon qu’un barman.

Il faut y voir une autre manière, ludique, fun, high tech, de consommer (avec modération parce que l’alcool, c’est mal...).

L’argument de l’emploi n’est pas bon. Les premiers jours ici, pour monter Walter, il y avait huit ingénieurs ! Ce sont des nouveaux métiers pour un nouveau marché. Et je vais former et maintenir à proximité du robot deux personnes, pour guider, aider les clients et suivre Walter.

Lui apprendre

En plus de la mise au point finale du robot, l’autre gros chantier est l’adaptation des recettes aux goûts d’ici.

Le concepteur est italien. Du coup, en mémoire, il y a pas mal de Martini. Chez nous, c’est pas la folie pour çà. Autre chose : ils mélangent du Jaeger à de la bière. Nous c’est du Picon. Sans parler des dosages, qu’on a corrigé. Le robot pouvait servir 6 cl ou plus de certains alcools. L’habitude dans les bars, c’est 4 cl, pas plus, pour se conformer à nos règles et lois sur la consommation.

Il est cool Walter ? Franchement oui. C’est beau à voir, les mouvements rapides sont étonnants. 

Et sans rien se cacher, pour une fois qu’un bar de Strasbourg ne ressuce pas des recettes déjà éculées ailleurs (ambiance cosy ou nature ou hype...), ça vaut le coup de lui commander un Cuba Libre.

On peut parler d’un renouveau du genre ? Si vous aimez votre petite cerise posée avec amour sur un Manhattan, passez votre chemin. 

Walter est là pour faire du flux et apporter un côté “indus fun” à une maison qui doit se réinventer. 

Plus de 1000 personnes sont attendues ce vendredi soir 29 mars au Bionic Bar pour vivre les débuts de Walter. 

La Salamandre/Bionic Bar, 3 rue Paul Janet, Strasbourg.