Loren Foster, 22 ans, originaire de Mulhouse a tout d’une jeune fille ordinaire. Sauf que depuis 2 ans, elle est gogo-danseuse et stripteaseuse...

L’aventure commence en 2013 sur un coup de tête, un « défi lancé à elle-même ». Loren Foster a toujours aimé l'ambiance "nightlife". Elle commence par être modèle photo, des clichés avec plus ou moins de tissus sur son corps en fonction de l'inspiration des photographes... A voir dans notre slider. Puis cette passionnée de danse se dirige rapidement vers le gogo dancing.

J’ai pris très peu de cours, j’ai surtout appris en regardant des clips vidéos. Pour moi la danse est en constante évolution, j’apprends tous les jours. J’ai commencé à faire un test en tant que gogo-danseuse dans une boîte de nuit pas très loin de Mulhouse. Au début, j’étais stressée mais une fois sur le podium j’ai eu un déclic. Je me suis découverte, c’était fait pour moi.

 

Albinos

Aujourd’hui elle travaille dans plusieurs clubs de l’Est de la France. Pour se démarquer des autres danseuses professionnelles, Loren utilise différents accessoires comme des éventails de feu, des tenues en LED's ou encore un boa de 2 mètres 30 appelé Xena. Le serpent est très important...

Lors d’un voyage aux Etats-Unis, j’ai découvert une passion pour les reptiles et plus précisément les boas. Je voulais absolument avoir un serpent albinos, quelque-chose d’assez imposant pour toujours apporter du visuel lors de mes performances. Pendant 9 mois, j’ai travaillé avec elle avant de la sortir pour un show, et j’ai des conditions très strictes quand je l’emmène sur une performance. Pour moi Loren égal Xena. 

 

Loren s’est notamment produite avec Xena dans plusieurs clips vidéos comme celui du rappeur Seth Gueko. Elle a dansé aux côtés de stars internationales comme Sean Paul ou encore Jason Derulo.

Hot, mais classe

C'est vrai que la plupart du temps, on voit la belle se tortiller dans des tenues très très petites. Mais pour toutes ses performances, lors d'un show ou dans un clip vidéo, son mot d'ordre est de garder la classe. Sexy oui, vulgaire ou racoleur, jamais !

Depuis que j’ai commencé, je fais attention à mon image car c’est très dur de se faire une bonne réputation. Donc dès que je vais sur scène je cherche à être classe et sensuelle, même si je fais des mouvements très sexy, je cherche toujours le juste milieu. 

 

Son corps c’est son gagne pain

Loren doit avoir une hygiène de vie saine et entretenir son corps tous les jours, donc direction la salle de sports plusieurs fois par semaine.

Une danseuse doit être physiquement irréprochable et c’est pour ça que je me suis mise au sport. Avant je m’entraînais seule chez moi mais depuis 4 mois je me rends dans un club de sport 8 heures par semaine pour avoir un meilleur résultat. Je fais de la musculation sans vouloir devenir très musclée, mais être bien dessinée. Je dois vendre du rêve ! 

 

Entrepreneuse 

Quand Loren n’est pas sur scène ni dans une salle de sport, elle consacre son temps à chercher de nouveaux contrats. La belle ne vit que de ses performances.

Beaucoup de gens disent que c’est facile d’être gogo-danseuse ; je peux confirmer que non. Les performances demandent un travail de préparation même si elles sont surtout les week-ends, ça me laisse bien sûr plus de temps que quelqu’un qui travaille la semaine. Mais c’est un métier où on est notre propre patron donc on n’a pas droit à l’erreur !

 

Loren facture ses performances entre 150 et 400 euros en fonction des accessoires utilisés. Pour varier ses revenus et son plaisir, Loren a aussi diversifié ses activités. Elle propose des cours de "booty shake", de "twerk" ou encore de striptease.

Pour découvrir Loren Foster, connectez-vous sur son site internet Lorenfoster.com ou sa page Facebook.  

 

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Vous avez déjà donné votre avis.

J'aime 7
Indifférent 0
J'aime pas 2