Maison Galant, barbier et salle d'exposition

Mehdi Atlas à 36 ans. Près de la cathédrale à Strasbourg, il vient d’ouvrir un nouveau salon de coiffure/barbier. Atypique…

Oui, on connait la rengaine : “mon salon est différent des autres”.

Sauf qu’avec Maison Galant, Mehdi a vraiment osé un nouveau concept : barbier/caveau culturel.

Dans son shop de la rue du Vieil Hôpital, le bonhomme veut prendre soin des hommes avec une panoplie complète de services pour les cheveux ou la barbe.

Il faut assumer son côté métrosexuel. Le mec aujourd’hui va se faire épiler les sourcils, se fait faire une pédicure. On veut s’occuper des hommes et qu’ils se sentent en confiance.

Parce que Mehdi connait l’autre définition du mot galant (merci littré) : un homme qui a de l’élégance, de la grâce, de l’habileté à plaire…

Celui qui veut prendre soin de lui va donc se lover dans un vrai fauteuil de barbier, lustré comme une belle caisse.

La pièce, rétro, à 70 ans et c’est la fierté du salon !

Sur les murs de la boutique à l’accent vintage mais minimaliste, une exposition temporaire d’artistes locaux. 

Notre coiffeur veut promouvoir l’art local et épater sa clientèle avec des tableaux filés par exemple, par des galeries.

Sous-sol

La surprise est en bas de la boutique, avec près de 40 m² de caveau entièrement retapé.

Le lieu, avant, servait de stockage à un antiquaire.

Murs en pierre, toit en bois, poutres, Mehdi propose un caveau culturel privé, pour des spectacles, des expositions, des conférences, des fêtes…

D’ailleurs, samedi 9 février à 18h30, Maison Galant va accueillir une conférence sur l’Egypte ancienne.

Il n’y a plus de places, c’est loupé pour vous cette fois.

Bientôt, on fera des animations avec un barman de Strasbourg qui nous apprendra des cocktails.

Alors, étonnante cette Maison Galant ? Oui, comme le parcours de Mehdi.

Il a fait financer sa formation de coiffeur par Pôle Emploi.

Parce qu’avant de tenir ce concept store, Mehdi était dans le social, puis a travaillé dans une usine, puis une autre à Strasbourg, avant de pointer. 

Avec ce projet, Mehdi Atlas est entrepreneur désormais.

Plus jeune, je coupais les cheveux de mon oncle dans la baignoire. Ensuite, je me suis occupé des potes et de la famille. Maintenant, j’ai mon propre salon…

Drôle, dans un coin du salon, il propose à la vente des pulls “Salauds de patrons”, une ligne lancée par une agence marketing de la place, My Client is Rich

100 balles le vêtement fabriqué en Europe, faut être rich oui ! Mais si tu oses, tu as la classe...

Maison Galant, 10 rue du Vieil-Hôpital à Strasbourg. Les infos ici