Maud David, la Marseillaise qui secoue le Boma

Ne dites plus Boma Bistro, mais Boma “Le restaurant”. Et dites bonjour à Maud...

Le Boma à Strasbourg, hôtel hype rue du 22 novembre, change le nom de son bistro en “Le restaurant”.

Pourquoi ? C’est plus classe, et ça souligne surtout la cuisine de la nouvelle cheffe, Maud David.

Elle a l’accent qui chante et arrive de Marseille avec des recettes qui sentent bon le soleil et les épices de son enfance. 

À 29 ans, Maud a déjà travaillé avec des chefs étoilés et bourlingué à travers le monde pour s’inspirer.

La nouvelle cheffe, qui est à Strasbourg depuis trois mois, revendique une cuisine responsable, avec des produits locaux essentiellement, imaginée “avec le coeur”.

En vidéo, rencontre dans les cuisines du Boma jeudi soir, à quelques instants de sa présentation en grandes pompes devant un parterre de pique-assiettes blogueurs.

“Metissage de culture et plaisir de papilles”

C’est beau, ça vend du rêve, c’est tiré du communiqué de presse…

Et ce n’est même pas trop éloigné de la réalité pour une fois. 

Maud David veut revisiter des plats traditionnels, avec ce pétillant du sud inimitable, que jalouse la cuisine alsacienne (si c’est vrai !).

Jugez plutôt : filet de veau croustillant de semoule aux épices de Méditerrannée (cumin curcuma et d’autres trucs qu’on a oublié de noter). Saint-Pierre poché dans un bouillon au safran…

Tu les entends les cigales ? Ok, faut pas exagérer… 

Reste que la cheffe ne manque pas d’un autre ingrédient (l’équilibre), qui a déjà fait dire aux invités du Boma hier soir “c’est top, vous me ferez un doggy bag avec les restes”. 

Tchapp a aimé la polenta céleri pastèque café cabillaud. 

Et aussi le ceviche de Dorade à la tomate et aux fraises. 

Pas la betterave citron menthe. Un être sain d’esprit n’aime de toute façon pas la betterave...

Le menu “entrée plat dessert” : 41 euros au Boma “Le Restaurant”. Tous les détails

On va en reprendre un peu de la poire pochée au vin chaud...