Mnemeia, le patrimoine en streaming

Mnemeia ambitionne de devenir le Netflix des visites virtuelles de lieux historiques ou culturels. 

Aurore Lejosne-Bougaud habite dans un petit village du Kochersberg, à quelques kilomètres à l’ouest de Strasbourg.

Dans cette campagne alsacienne s’imagine un projet numérique qui pourrait bien changer notre approche des visites culturelles.

Ancienne archéologue, Aurore peaufine son idée depuis près de 10 ans : emmener le visiteur là où il ne peut pas aller, grâce aux outils numériques (réalité virtuelle entre autres).

En 2019, sa start-up est lancée.

Le projet Mnemeia est soutenu cette année par le programme #FemmesEntrepreneuses d’Orange

C’est comme Netflix. Pour 9 euros par mois, vous vous abonnez et vous avez accès à des vidéos en streaming de lieux, parfois, inaccessibles au grand public, comme les véritables grottes de Lascaux. 

Aurore résume en quelques mots l’idée de Mnemeia.

L’étage supérieur de la fusée, c’est aussi une interaction très poussée, avec par exemple, le pilotage à distance d’un robot (un prototype actuellement), qui visitera à votre place. 

Un chinois pourra visiter un musée à Paris. Vous le contrôlerez à distance ce petit robot. Nous voulons également créer des interactions avec les lieux visités, développer des services, offrir des réductions là où c’est possible. 

Le numérique pour sauvegarder le patrimoine, sensibiliser à sa préservation mais aussi, libérer l’accès à la culture, c’est un peu tout cela Mnemeia.

Explications en vidéo sur Tchapp.

Bientôt en ligne

Début 2022, Mnemeia va lancer un financement participatif pour soutenir le lancement du service de streaming.

Dans les cartons, une prochaine levée de fonds devrait permettre de mettre le projet sur les rails et d’aller développer ce marché d’avenir à l’international.

D’une certaine manière, c’est un peu le métavers, cet avenir d’internet dédié à la réalité augmentée et virtuelle, où toutes les interactions numériques seront possibles. Mais nous voulons absolument maintenir un lien avec le réel, ne pas couper l’utilisateur du contact humain, historique avec le lieu. 

#FemmesEntrepreneuses

Aurore est aidée par Orange, couvée par le programme “Femmes Entrepreneuses”.

L’initiative veut porter les créations par les femmes, d’entreprises dans le secteur du numérique.

Conseils, réseaux, l’aide est personnalisée. Plus de 300 femmes se sont lancées en trois ans partout en France. 

Ça me donne une grande confiance, c’est un booster d’obtenir les conseils de ces professionnels. Franchement, c’est difficile l’entrepreunariat dans le numérique, surtout pour une femme. Imaginez, je cherche des financeurs. Le projet intéresse vraiment, c’est encourageant. Mais parce que je suis une femme, j’entends encore des remarques du style : “Restez chez vous avec vos enfants, ce n’est pas votre rôle”. 

Preuve qu’il y a encore beaucoup de progrès à faire dans la société, même dans un secteur “branché” comme le numérique, pour ne plus distinguer l’entrepreneur de l’entrepreneuse…

Découvrez les projets

Du 8 au 12 novembre, Orange invite les femmes entrepreneuses à ses Start-Up Days

Les projets, les concepts, sont testés et présentés directement auprès des visiteurs dans les boutiques de l’opérateur. 

Ce lundi, dans la boutique Orange de la place Kléber à Strasbourg, vous trouverez Staysafe, une application mobile qui doit permettre aux jeunes femmes de rentrer à la maison en sécurité. 

Le mercredi 10 novembre, Bloom Bee, une ruche d’artistes street-art.

Le vendredi 12 novembre, EwoSmart, qui veut développer la biodiversité dans les espaces urbains. 

Nouvelle saison

Orange lance la saison 4 de #FemmesEntrepreneuses.

Cent nouvelles entreprises fondées par des femmes seront aidées, partout en France. 

Toutes les informations sur la sélection des dossiers et les inscriptions ici

Si vous voulez faire comme Aurore, vous devez candidater avant le 30 novembre 2021.

Orange est partenaire de Tchapp. Ensemble, nous vous faisons vivre le meilleur de l’actualité numérique en Alsace.