Nathalie Albres, la coiffeuse girly qui aide aussi les femmes malades

Nathalie Albres est coiffeuse. Dans son tout nouveau salon du quartier des Contades à Strasbourg, elle a réservé un espace pour les femmes malades d’un cancer.

Elle est pimpante Nathalie, tout en rose.

Comme son salon d’ailleurs, rose et blanc, avec des fleurs et des bonbonnières un peu partout. 

C’est gourmand, c’est pour le plaisir ! Tu peux te servir... Ça participe à l’ambiance cocooning que j’ai imaginé ici.

Ce nouveau salon Kraemer Contades by Nathalie Albres, installé rue de la Paix, est ouvert depuis le mois de décembre à Strasbourg.

Avant, elle était place Broglie, pendant près de 15 ans.

L’espace est très “girly”, doux, mode salon de princesse, Barbie sans Ken en quelque sorte.

Voilà, voilà…

Va-t-on vraiment faire un sujet là-dessus ? Décrire l’endroit, les services, avec passion et précision ? Et pourquoi pas un selfie Instagram avec une perche pendant qu’on y est ?

Non ! Et il faut bien avouer qu’en voyant la coupe de cheveux du rédacteur, on se doute bien que l’ouverture du salon susmentionné lui passe un peu au dessus de sa tignasse.

Sauf que… 

C’est un personnage Nathalie, qui mérite toute notre attention. 

Petite elle coiffait ses poupées. Comme toutes les petites filles, et alors ?

Aujourd’hui dans son salon, elle a réservé un espace aux femmes malades. Pour les aider à retrouver un peu de féminité dans l’épreuve de la maladie.

Intéressant non ?

Ou quand le glamour redonne le sourire à des personnes en détresse.

Aux petits soins

Tu n’imagines pas comme c’est traumatisant de raser les cheveux d’une femme atteinte d’un cancer par exemple, qui pleure. C’est très très difficile, et pour l’équipe, et pour elle.

Nathalie Albres a toujours travaillé avec des perruques ou des extensions pour masquer les soucis de santé des femmes, ou des hommes.

Désormais, elle veut offrir une ambiance premium et un service identique à n’importe quel autre client, la discrétion en plus.

Un petit espace cosy accueille donc les femmes malades, à l’abri des regards. 

On prend le temps de parler, de rassurer, d’écouter, d’expliquer. Quand tu perds ou tu coupes tes cheveux à la suite d’un problème de santé, c’est souvent le moment ou la maladie se matérialise vraiment. La cliente prend conscience. Il faut faire preuve de bienveillance. 

Ces personnes trouvent des perruques ou des extensions ailleurs. 

Mais pas dans de beaux endroits. C’est souvent glauque et triste. T’es malade et tu déprimes encore plus au moment où tu perds une partie de ta féminité avec tes cheveux. Je voulais offrir mieux.

L’idée n’est pas de banaliser la maladie, mais de proposer des services adaptés, avec cette touche glam en plus, qui redonne le sourire quand le moral en prend un (gros) coup. 

Là, le rose du salon, les bonbons, les fleurs, le sourire de Nathalie jouent comme un début de calinothérapie.

La baffe 

Lors de la dernière cérémonie des Oscars, Will Smith a collé une baffe au présentateur Chris Rock, après une blague sur la coupe de cheveux de sa femme, Jada Pinkett Smith.

Jada est chauve.

Pas pour faire style. Mais parce qu’elle est atteinte d’alopécie, une maladie qui provoque la perte des cheveux.

Nathalie Albres approuve le geste de l’acteur !

Il a défendu sa femme. Tu peux me croire, personne ne sait ce que ça fait de vivre avec ça. C’est notre dignité en tant que femme qui est en jeu. Tout le monde minimise, mais chaque jour je vois des femmes me demander de l’aide pour les mêmes problèmes que la femme de Will Smith.

Et pour la Covid aussi… En plus de l’alopécie, des pelades, de la calvitie, Nathalie Albres aide de plus en plus de femmes qui perdent des cheveux après avoir contracté le coronavirus. 

Personne n’en parle, parce qu’encore une fois il y a une gêne ! Mais je t’assure, depuis le printemps 2021, de nombreuses clientes, qui ont eu cette maladie, viennent me voir pour des pertes de cheveux. 

Témoignage en vidéo sur Tchapp, à voir avec ou sans bonbons...

Nathalie Albres, 19 avenue de la Paix, Strasbourg.