Octop'us sauve les océans depuis Strasbourg

Idée : fabriquer des bacs de récupération de bouchons en plastique, en plastique recyclé…

Octop’us est une ONG spécialisée dans la préservation des océans. Ils sensibilisent aux déchets en plastique, qui polluent les mers du monde.

Pourquoi une présence à Strasbourg ?

Parce que 80% de la pollution en plastique vient des cours d’eau et des rivières, donc de l’intérieur des terres. Ces fleuves se déversent dans les océans. Votre bouchon en plastique jeté dans le port du Rhin par exemple, peut s’y retrouver. Nous sommes ici pour expliquer et pousser au recyclage du plastique.

explique Lola Ott, la responsable d’Octop’us.

Fab-lab

La Fondation Orange a soutenu le dernier projet d’Octop’us : fabriquer des bacs de récupération de bouchons en plastique. 

Pas n’importe comment… 

La structure a rassemblé une équipe de personnes issues de l’immigration pour les former aux techniques numériques d’un fablab (Ateliers Éclairés)

Des hommes, des femmes, vivant à Strasbourg mais originaires de Guinnée, de Georgie ou du Maroc, on imaginé des bacs, dessiné des maquettes, puis fabriqué les modules.

Du plastique recyclé a justement été utilisé pour le couvercle, histoire de boucler la boucle.

Cinq bacs ont été fabriqués à Strasbourg, qui seront bientôt positionnés dans des quartiers de la ville, Neuhof ou Polygone par exemple.

Sauver les océans, c’est se sauver soi-même… Cette opération a soudé une véritable équipe et nous avons éveillé des consciences écologiques. 

Écologique et solidaire, Octop’us a imaginé une rencontre autour du partage et de l’innovation, en valorisant des matériaux (plastique et bois) grâce aux nouvelles technologies. 

Dessin en 2D, “Precious Plastic” pour valoriser ce déchet, la pollution plastique devient en quelque sorte une filière d’avenir.

Présentation de ces bacs en vidéo sur Tchapp.

Le 16 décembre

Octop’us veut montrer l’intelligence humaine derrière cette réalisation et lancer un mouvement.

Le 16 décembre à 17h, aux Ateliers Éclairés, il y aura un grand vernissage autour de ces bacs.

Ainsi qu’une vente aux enchères, pour récolter des fonds afin de presser la lutte contre la pollution des océans.

Ça urge… En 2050, si rien n’est fait, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans (10 millions de tonnes de plastiques déversés chaque années).

Orange est partenaire de Tchapp.