Tchapp a déniché une nouvelle épicerie exotique à Strasbourg

Près de la gare à Strasbourg, la jeune Armelle vient d’ouvrir une nouvelle épicerie africaine : Ndooloo Food.

En douala, une langue du Cameroun, Ndooloo veut dire “aimer”.

Armelle Vannessa Batchamen, 29 ans, veut vous faire aimer les spécialités africaines, et plus spécifiquement, celles de son pays d’origine, le Cameroun.

Elle a ouvert il y a trois mois une petite épicerie dans la rue Thiergarten.

Toute simple, la maison se targue, entre autres, de proposer des épices inédites à Strasbourg, et d’importer pas mal de produits directement du Cameroun.

Par exemple, il parait que le gingembre proposé par Armelle est une tuerie ! Planté en Afrique, il serait bien meilleur que son homologue chinois.

Armelle ne fait pas que vendre, elle conseille, montre et cuisine. 

En parrallèle, la jeune patronne développe petit à petit une activité de cheffe à domicile.

Elle se propose de cuisiner chez vous, lors d’une fête par exemple, des plats africains.

Je veux faire le lien entre Strasbourg et le Cameroun. C’est génial de découvrir une autre culture, mais la cuisine africaine peut être délicate.

Armelle, née au Cameroun, est arrivée en France assez jeune. Riche des deux cultures, inspirée par la cuisine de sa mère, elle a imaginé son propre job.

Et c’était coton…

Merci l’ADIE

C’est quoi l’ADIE ?

Une association d’utilité publique, financée en partie par les collectivités locales, spécialisée dans le micro-crédit.

L’Adie prête de l’argent à des entrepreneurs (jeunes ou moins jeunes), pour monter des projets professionnels. Typiquement pour créer son propre job…

Vous voyez le scénario ? On pousse les portes de l’Adie, comme Armelle, quand on se fait jeter par une banque.

En plus de financer les initiatives, l’association accompagne le porteur du projet pour éviter les gamelles.

Résultat ? Plus de 60 % de taux de réussite au bout de trois ans pour les jeunes entreprises financées. 

En 2018, l’ADIE a financé dans le Grand Est 671 projets. 

Intéressant : 56% des personnes qui profitent des crédits de la structure ne dépassent pas les minima sociaux ! 

1290 emplois ont été créés grâce à cette aide au lancement.

Pour son épicerie, en plus d’un accompagnement sur plusieurs mois, Armelle a bénéficié de deux crédits de quelques milliers d’euros.

Je m’informe en visitant le site web de l’ADIE.

Ndooloo Food, 24 rue Thiergarten à Strasbourg. La page Facebook