Wild Festival, un salon du mariage eco-friendly et différent

Le Wild Festival est organisé les 2 et 3 février, à l’Écomusée d’Ungersheim. 

Si on regarde les statistiques (merci l’Ined), le mariage semble être une vieille institution qui ne séduit plus vraiment. 

284 000 mariages en France en 1997, 216 000 en 2017. Et en plus, on se jure fidélité de plus en plus tard dans la vie : 40 ans actuellement en moyenne pour monsieur, 35 pour madame.

Mais les chiffres cachent mal une autre réalité : moins demandé, le mariage fait néanmoins toujours rêver.

Des courageux se lancent encore dans “l’union à vie”, quand la société fait la promotion quotidienne du sentiment jetable. 

Reste à se marier avec panache, en montrant si possible ses convictions, en revendiquant sa différence. 

Oui, exit le mariage à papa avec la pièce montée à la crème au beurre, les couverts à mamie, la soupière en guise de cadeau déprimant. 

Aujourd'hui, les futurs mariés veulent faire “autrement”, casser les codes.

Et pourquoi pas proposer un apéro sans gluten, un dessert vegan, le tout dans une déco qui fleure bon la recup’ avec du vin bio !

Trangressif la bague au doigt ? Punk ? Le truc, c’est qu’en fait, le mariage, c’est comme tu veux.

On s’en fiche de l’avis des vieux (les parents...). Sauf s’ils payent, mais il y a moyen d’expliquer que les temps changent non ?

Eco

Le Wild (Wedding) Festival est né en 2016. 

Les organisateurs ont une idée simple : mariez-vous autrement. Bohème chic par exemple, un peu nature.

Comprenez, plus fun, plus tendance, plus helthy, plus écolo, plus bio, plus simple, plus beau, plus “vous”. 

L’organisatrice de l’événement, Caroline Beck-Wild, a expliqué à Tchapp :

On vise les anticonformistes, mais aussi ceux qui sont sensibles aux problématiques écologiques et économiques, privilégiant les circuits courts… Ceux qui ne se sentent pas à l'aise avec le concept traditionnel du mariage.

Ainsi, les exposants/participants au Wild Festival jurent de respecter l’environnement, de proposer des consommations et projets responsables (anti-gaspi, zéro déchet etc...).

Tous sont de la région, donc en mode locavore. 

Des créateurs alsaciens vont présenter bijoux, décorations et robes. Le festival mettra aussi en avant, plus largement, l’artisanat local, dans un cadre un peu particulier.

En effet, ce salon du mariage sera organisé le week-end prochain à l’Écomusée d’Ungersheim dans le Haut-Rhin, le musée le plus tradi de la région. Une manière de jouer, un peu, la provoc’…

Intéressant : il parait qu’en fin de salon, on peut récupérer la déco pour pas cher. Histoire de limiter le gaspillage et de faire plaisir aux fans de brocantes. 

Toutes les informations sur le Wild Festival, 2 et 3 février à Ungersheim, ici. Ouverture de 10h à 19h samedi, 18h dimanche.

Billetterie en ligne à partir de 2 euros 50, 5 euros sur place. L’événement Facebook