Des villes d'Alsace sans voiture ce week-end

Un peu partout dans la région, des villes participent à la semaine de la mobilité pour faire la promotion des transports alternatifs.

En train, à vélo, en bus, en marchant tout simplement, pour vous déplacer d’un point A à un point B, l’auto n’est plus la solution idéale.

Dans des villes déjà congestionnées, l’engin pollue et n’est généralement pas compatible avec les démarches “Green” des élus locaux ou associations.

Du coup, il faut vous faire préférer autre chose. 

Animations

Différentes méthodes pour y parvenir.

À Strasbourg, le quartier Vosges-Neustadt sera interdit à la circulation automobile dimanche 19 septembre. Tchapp en a parlé

La municipalité écologiste préfère la marche forcée pour se passer de l’auto, comme sur une vieille chaudière.

À Sélestat, la ville fait aussi la promotion d’une journée sans voiture, samedi 18 septembre.

Avec cette subtilité : “la ville invite à une journée sans voiture pour permettre aux usagers de réfléchir au mode alternatif de déplacement”.

Pas d’interdiction de circuler là-bas, mais de la pédagogie avec des animations place d’Armes dès 9h pour promouvoir d’autres transports (Citiz par exemple, l’autopartage).

Il y aura même une bourse pour les vélos.

À Mulhouse, l’esprit est encore plus ludique avec des randonnées à rollers organisées sur les pistes cyclables de l’agglomération.

Ce sera le dimanche 19 septembre à partir de 10h avec un premier départ depuis la gare, vers Zillisheim.

En ce moment, Mulhouse organise d’ailleurs une collecte de vélos, qui seront offerts aux étudiants après une petite remise en état.

À Haguenau, du 16 au 22 septembre, le réseau urbain de bus Ritmo fera une promo : avec l’achat d’un billet de bus vous voyagez à deux.

Parler au portefeuille, c’est parfois plus efficace qu’un atelier marquage de biclous...

Se mettre au vert

Ce samedi et dimanche, en plus d’animations dans les villes, des associations vous feront de l’oeil sur les voies vertes, ces pistes cyclables qui sillonnent l’Alsace.

2500 kilomètres de pistes dans la région vous permettent de vous passer des trains, bus, voitures.

Totalement sans carbone pour le coup, sans terres rares non plus pour carburer, à l’inverse des batteries des voitures électriques.

Les endroits sont souvent très beaux, comme le “Chemin des carrières”, 10 kilomètres entre Rosheim et Saint-Nabor, parsemés d’installations pour apprendre la faune/flore du coin.

Ok, il faut être un poil courageux pour pédaler quand il drache ou neige, mais why not ?

Carte du réseau régional ici, avec les informations pour préparer ses déplacements.