Des visages de paysans mexicains sur des arbres remarquables : un jeune graphiste de Strasbourg veut promouvoir les liens avec la terre.

Madre Tierra, la terre mère.

Art militant

Hugo Mairelle à 29 ans. Ce graphiste a passé en 2016 un mois au Mexique, à la rencontre d’agriculteurs qui défendent une certaine vision des cultures.

C’est l’agrosylvopastoralisme. Vous produisez avec un très grand respect de la terre, des animaux, en défendant les arbres, en respectant les saisons, en oeuvrant pour une plus grande fertilité des sols, sans évidemment adjoindre de produits chimiques.

Hugo a bossé dans une grande agence de pub de Strasbourg. Il s’occupait de la communication de multinationales. Un jour, il en a eu marre “de manipuler”...

J’ai une véritable fibre écolo. Je voulais passer des messages positifs, promouvoir l’éducation environnementale. Aujourd’hui, je fais toujours de la communication, mais pour défendre la protection de la planète.

Il démissionne, puis assiste au mariage d’un copain au Mexique. Hugo reste du coup plus longtemps pour s’engager auprès d’une association locale d’agriculture durable, Nukuch K’aax.

Les Mayas ont une connexion spirituelle avec la terre, la nature. On parle de Madre Tierra, la terre mère. J’ai souhaité montrer ce que je veux défendre depuis des années, “l’Unité du Vivant”, en utilisant la photo.

Le travail d’Hugo est remarquable. Durant des semaines, avec des guides, il va à la rencontre d’agriculteurs qui défendent la nature. 

Il tire le portrait d’hommes et de femmes, puis va en forêt, à la recherche d’arbres remarquables, pour projeter les visages, en pleine nature. Le feuillage, le tronc, servent de toile.

Photos à voir dans notre slider.

Pose longue

Le soir je faisais des photos, à la lampe torche, des agriculteurs. Ensuite, avec la frontale, une batterie de voiture et un vidéo-projecteur, nous allions en forêt pour projeter le visage sur un arbre ou des roches. L’idée avec ce travail était de lier l’homme à la nature.

S’il y a bien des retouches et un petit montage pour faire ressortir les portraits, le photographe a assuré le gros du travail en live.

Oui, on a marché des heures. Avec la batterie, je peux vous dire que mon sac n’était pas léger ! Des paysans nous indiquaient, de nuit, les lieux ou il y a avait des arbres magnifiques ou des sites mayas historiques. 

Une connexion homme/nature pour dénoncer une société qui va trop vite et qui détruit les richesses de la Terre.

On est à un tournant. Soit nous changeons, soit nous allons dans le mur. Nous ne pouvons plus continuer à vider les ressources, à détruire la nature, sans payer un prix fort. Il faut prendre exemple sur ces petits agriculteurs du Mexique, qui utilisent des solutions astucieuses pour produire aussi bien que des grandes fermes industrielles.

The Tree Hub

Sur son site internet, Hugo Mairelle fait la promotion de The Tree Hub, une plate-forme qui finance la plantation d’arbres un peu partout dans le monde, dont le Yucatan au Mexique, où était Hugo pendant quelques semaines. 

Pour 5 euros, vous soutenez une certaine forme d’agriculture raisonnée et vous plantez un arbre.

Est-ce que Hugo fait preuve de naïveté avec ses belles photos ? Nous venons juste de signer le CETA, traité de libre-échange Europe/Canada, qui est très critiqué par les écologistes en raison selon eux, d’une mauvaise prise en compte des enjeux environnementaux.

Vous pouvez dire que je suis naïf. Mais nous n’avons jamais été autant aveuglé par notre société consumériste. Regardez la “crise de la Tortilla” au Mexique en 2007. Les paysans du pays ne pouvaient plus vendre, sur leur marché, le maïs mexicain parce qu’il était plus cher que le maïs américain, subventionné ! Le libre-échange, même s’il y a des aspects positifs, c’est aussi de grandes absurdités.

Hugo Mairelle recherche des lieux pour exposer ses photos et témoigner. Il veut sensibiliser le grand public à cette notion “d’Unité du Vivant”. 

Sa page Facebook. Son site web. Toutes les photos de cet article, Hugo Mairelle.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Vous avez déjà donné votre avis.

J'aime 6
Indifférent
J'aime pas 2
Pour commenter télécharger l'application