Journée mondiale de l'environnement, pensez local !

Vendredi 5 juin, c’est la Journée Mondiale de l'environnement. Tchapp vous propose de (re) découvrir des initiatives locales qui préservent la planète.

Thème cette année, la préservation de la biodiversité. Cette journée doit sensibiliser la population mondiale à la préservation de la nature et ses richesses.

Surtout à la disparition d’espèces animales, provoquée par l’activité humaine.

Évidemment, le coronavirus a jeté un tout autre regard sur nos modes de vie.

Pour de nombreux chercheurs, c’est la disparition de différents écosystèmes sur Terre qui favorise la propagation de nouveaux virus.

Détruire un milieu tropical par exemple, pour des cultures ou agrandir des villes, expose les humains à de nouveaux agents pathogènes.

Depuis cette crise sanitaire sans précédent, des associations, des intellectuels, des politiques appellent à repenser notre modèle économique et surtout, notre rapport à la nature.

Local

Vous connaissez le principe : de petites actions peuvent, cumulées, avoir de grands effets.

Des exemples ?

Je peux éviter les engrais

Le torréfacteur strasbourgeois Sati propose les pellicules des grains de café, compactés, à la place d’un engrais chimique pour les cultures.

Le produit, récupéré lors de la fabrication des moutures à l’usine, et utilisé entres autres par les Jardins de la Montagne Verte pour fertiliser les sols.

Ciao les produits chimiques, c’est naturel et ça marche très bien pour vos plantations. Comme le marc de café…

Tchapp en a déjà parlé ici

Je consomme bio

Bio et local… Achetez vos produits alimentaires chez des producteurs locaux, en circuit court. La planète vous dira merci, les petits paysans aussi.

Allez à Valff par exemple, à la Ferme Saint Blaise de Maurice Meyer, pape du bio en Alsace (organisateur entre autres du salon Biobernai).

Maurice fait dans la biodynamie depuis plus de 30 ans. Une démarche très poussée qui respecte scrupuleusement le cycle de vie des cultures.

Pas d’engrais, pas de pesticides...

Sa ferme réouvre d’ailleurs le 15 juin prochain, après l’épisode Coronavirus.

Regardez ses beaux légumes et apprenez en plus sur la biodynamie bas-rhinoise.

La mode aussi

Sobo est une jeune marque alsacienne, lancée en 2019. Elle propose des polos fabriqués en France, brodés à Heiligenstein, avec du coton bio.

Loin de la sape importée du bout du monde…

Vous jetez un oeil ?

Stop au gaspillage

Achetez en vrac, utilisez des bocaux, n’achetez que la quantité nécessaire. 

Voici les principes des Petits Bocaux à Obernai.

Ce concept se développe dans toutes les villes d’Alsace.

Hydrogène

L’avenir du transport pourrait être l’hydrogène. 

Mieux encore : avec de l’hydrogène produit localement à partir de biomasse, pour limiter ou même supprimer les rejets de carbone.

R-GDS est sur le coup à Strasbourg avec son projet R-Hynoca, une unité ultra-moderne, unique au monde, qui produira à partir de 2021 de l’hydrogène “vert”.

L’hydrogène made in près de chez vous pourra servir à de nouveaux bus par exemple, beaucoup plus vertueux pour l’environnement et la qualité de l’air.

Regardez l’explication en vidéo de R-Hynoca sur Tchapp.

L’art aussi

Et il y a des artistes locaux qui sensibilisent inlassablement à la préservation de la planète.

Comme la peintre Nathalie Falck, installée à Strasbourg, qui a pu exposer son travail au Conseil de l’Europe il y a quelques mois.

Son crédo : changer sa manière de vivre, se reconnecter avec la nature, les animaux, la terre.

Écoutez son témoignage

Journée Mondiale de l’Environnement, le manifeste pour un monde meilleur à lire ici.

Sur Facebook, l’ONU fait vivre son programme pour l’environnement