Le Chat dans l'Armoire se lance dans les cosmétiques éco-responsables

Lancée en 2014 à Strasbourg par Emma Vila, la marque Le Chat dans l’Armoire veut élargir sa gamme et proposer des cosmétiques éco-responsables.

Qu’est ce que ça sent bon dans l’atelier d’Emma, rue du Travail à Strasbourg ! C’est dans une petite pièce que la créatrice fabrique, à la main, des bougies parfumées. 

Il y a environ 20 senteurs, très poétiques, “herbe froissée”, “tabac fauve”, “sillage”, délicatement façonnées dans des pots en verre fumé à l’esprit très vintage. 

C’est chic, raffiné, à base de cire végétale, du soja essentiellement. 

Il me faut cinq heures pour préparer une bougie, je fais tout, de la cire à l’étiquetage. 

Du travail d’artisan, d’autodidacte… Emma élabore ses parfums avec des nez, des parfumeurs, dans le sud et le nord de la France.

Avec l’objectif de proposer des produits sans composants toxiques.

Pour ses cosmétiques naturels, Le Chat dans l’Armoire à la même démarche : fabriquer un produit le plus nature possible.

Pas d’huile de palme, pas de produits chimiques, pas d’essais sur animaux, la conduite affichée se veut exemplaire. 

Emma élabore en ce moment son premier savon, neutre, et paradoxalement, sans parfum, pour les peaux sensibles.

D’autres produits sont dans les cartons. Lancement courant décembre 2018.

J’ai fabriqué des cosmétiques dès l’âge de 15 ans. En fait, c’était mon projet initial, mais je devais d’abord me faire la main et découvrir le monde de l’entreprise. J’ai donc commencé par des bougies naturelles.

Les normes sont lourdes dans les produits cosmétiques, les investissements importants.

Le projet d’Emma Vila coûte 30 000 euros. Elle finance une très grosse partie, mais a besoin de vous pour acheter davantage de matières et terminer son laboratoire, installé juste à côté de l’atelier des bougies.

Une campagne de financement participatif va bientôt se terminer sur Ulule, d’ici au 20 novembre.  

Emma voudrait 5500 euros. La moitié est déjà assurée à ce jour.

En vidéo dans notre player, Tchapp a visité l’atelier du Chat dans l’Armoire. Témoignage d’Emma Vila.

Le site du chat, le Facebook du chat. Le Ulule du chat.