Le véhicule GNV, une solution écologique et économique ?

L’Eurométropole de Strasbourg renouvelle progressivement son parc de véhicules pour des modèles plus écologiques.

La collectivité compte 1100 véhicules. Dont 200 qui carburent au gaz (GNV). Mieux, au biogaz, composé de 30% de gaz renouvelable. 

Le bilan carbone de ce type d’auto est du coup quasi neutre, puisque que le CO2 évacué par la voiture, équivaut au CO2 absorbé par les végétaux qui servent à la méthanisation. 

Résultat ? En 2016, le bilan carbone de la flotte strasbourgeoise a baissé de 4% par rapport à 2015 (5607 T de CO2). Grâce à l’utilisation de véhicules “verts”, au gaz ou électriques.

Une info : Strasbourg Eurométropole a acheté en deux ans neuf bennes à ordures qui fonctionnent au gaz.

Autre argument, et en ces temps de crise des carburants (gilets jaunes), ça parle : le prix du gaz est jusqu’à 30 % moins cher que le diesel.

À la station de la rue du Doubs à Strasbourg, le kilo de gaz est à 1€14, contre 1,5 € le litre de diesel.

Si c’est techniquement et économiquement possible, nous irons de plus en plus vers des véhicules GNV.

explique à Tchapp René Schaal, maire de Lipsheim et conseiller de l’Eurometropole en charge de la gestion du parc de véhicules.

Avenir ?

Le véhicule GNV ne court pas les rues pourtant chez les particuliers. 

Le léger surcoût à l’achat peut rebuter, ainsi que le manque de stations GNV en dehors des grandes villes. 

Mais ça se développe. À Strasbourg par exemple, Total a ouvert une pompe GNV dans sa station de la route d’Oberhausbergen.

Un site web recense les ouvertures partout en France. 

La France veut miser sur le GNV via un vaste programme gouvernemental qui pourrait contribuer à faire rouler 340 000 véhicules d’ici à 2030, contre 15 000 actuellement. 

Leader

Notre collectivité donne l’exemple, nous devons montrer à nos concitoyens que nous pouvons rouler autrement. 

Benoit Wendling est le chef du parc auto de l’Eurométropole.

Pour lui, l’environnement et la santé sont des priorités. Et la marche se fera à l’avenir vers des véhicules plus propres.

De plus en plus d’habitants à Strasbourg réclament des initiatives pour améliorer la qualité de l’air en ville. 

Urgence climatique oblige, Strasbourg s’impose un Plan de Protection de l’Atmosphère, lancé en 2014, pour devenir en 5 ans une “ville respirable”.

À l'horizon 2020, la finalité est d'atteindre une réduction de 30% de gaz à effet de serre, de 30% de consommation d'énergie et une intégration de 20 à 30% d'énergie renouvelable dans le mix énergétique.

Roulez en Gaz Naturel Véhicule, est une étape dans ce projet. En plus, entre autres, de promouvoir le co-voiturage, les mobilités douces, les transports en commun, électriques aussi

Pour tout savoir sur le véhicule GNV, visitez le site web gaz-mobilité.fr, ou celui de notre partenaire, RGDS