Marmelade, un marché local chez vous

L’équipe de Marmelade.alsace va lancer une campagne de crowdfunding pour soutenir son développement. Et ça pourrait vraiment vous intéresser…

La tendance de fond, c’est “consommez mieux, consommez local, vive le circuit court”.

Mais avec un agenda surbooké, coincé en ville entre le boulot et les sorties chez les potes, compliqué d’aller chercher le pot de miel bio de Mr Marcel là, la salade (toujours bio) de Mme Schwartz ici et le poulet (on a dit bio !) de la jolie Mumu au fond là-bas dans le patelin.

Parce que c’est peut-être cool de soutenir la production locale, mais c’est pas facile de trouver un package complet sans se taper des bornes, de producteurs à producteurs.

Vous me direz, c’est charmant. C’est aussi le principe du circuit court : être consommateur éclairé, changer ses habitudes, se renseigner, dialoguer. 

Il faut prendre son temps, se faire son réseau de la bonne bouffe d’à côté, arpenter la région avec une fleur dans les cheveux et un pull en laine de seconde main qui gratte.

Sauf qu’il faut le reconnaitre, on a souvent la flemme (et on s’habille mieux). Nous ne savons pas trop où chercher et bon sang, la supérette du coin propose aussi du local qui fera illusion.

Une carotte, c’est une carotte non ? Du moment qu’elle est bio…

Marmelade

La team Marlemade, elle a pigé ce problème.

En mars 2018, il y a un an,  l’équipe a lancé une épicerie en ligne, en partenariat avec des producteurs locaux, en privilégiant au minimum l’agriculture raisonnée et des denrées transformées pas trop loin (le kiwi bio d’Italie par exemple, qui débarque pas d’Océanie). 

Cerise sur le pudding au quinoa (ok c’est pas bon, mais c’est bio), Marmelade livre vos courses.

Plus d’excuses pour ne pas soutenir les fameux petits producteurs qui tentent de vous faire rester en bonne santé, en sauvant la planète…

Sur le shop de Marmelade donc, 300 produits environ, made in pas loin de chez vous (50 bornes autour de Strasbourg en moyenne).

Les produits sont récupérés tous les matins chez les fournisseurs, pour garantir la fraîcheur.

Vous sélectionnez, vous faites péter la carte bleue ou Paypal, vous comptez les moutons, la livraison est effectuée le lendemain, à votre domicile. 

Distribution avec un gros diesel qui pue ? Nope, en triporteur électrique. Et parfois jusqu’à 22h en plus, 16h le samedi. Pan dans les dents La Poste et Amazon !

4.90 euros la livraison, de Lingolsheim à Souffelweyersheim en passant à Niederhausbergen (map ).

Sur la selle en photo dans notre slider (sur l’appli Tchapp, gratuite sur iOS et Android) ? Quentin Seyeux, le co-créateur du projet, un jeunot de 26 ans diplômé d’une école de commerce à Rouen (personne n’est parfait).

Son compère dans l’aventure est un autre jeune homme de 26 ans, Geoffrey Brossard.

Pot au feu

La preuve par l’exemple : tu vas faire un pot au feu à ta copine, pour te faire pardonner un truc inavouable. Un bon repas, ça marche (presque) toujours…

1 kg de navets de l’îlot de la Meinau, 2 euros.

Oignons jaunes, du même endroit, 1.50 euros.

Des patates du Jardin de Marthe, 2.55 euros le kilo.

Des pommes (dans le pot au feu ?), 2,70 euros.

Des épinards, 500g, d’une ferme urbaine de Strasbourg, 2.10 euros.

Un pot de pesto au basilic fabriqué à Dangolsheim, 4 euros.

Et normalement, là, c’est le moment où tu te dis que ton pot au feu va ressembler à rien, et qu’il faut l’emmener au restaurant. 

Tout ça pour dire que le choix est assez vaste (pas de viandes ou poissons, mais des tourtes et tartes salées).

Il y a des paniers complets, des boissons (bières Storig, jus Rothgerber, cafés Omnino, thés Thématis), des confitures, des biscuits, même des produits pour laver sa maison.

On a déniché du Müesli fabriqué à Strasbourg, par la jeune boîte Les Timbrés

Avec Marmelade, on peut tenir un siège en cas de nouvelle invasion teutonne. Vous n’aurez pas l’Alsace et ses petits producteurs !

Money (air connu)

Le 18 mars, Marmelade lance une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank. 

L’objectif est de trouver 6500 euros pour acheter du matos et, pourquoi pas, entamer la construction d’un réseau plus vaste à l’échelle de la région.

Fin de cet instant promo.

C’est important de porter à votre connaissance des initiatives dans le e-commerce locale, qui peuvent améliorer votre quotidien.

Promis, Tchapp n’a pas été payé pour rire et dire du bien de Marmelade.

On a juste eu 10 balles et un Mars bio en bon cadeau à vous offrir, pour tester la plate-forme. Tentez le coup en visitant notre page Facebook

Vous savez lire, vous pourrez trouver toutes les infos sur le site de Marmelade. Visitez la page Facebook. Ici, une vidéo d’un chat, pour se détendre.