Strasbourg : après le GCO, voici la ZFE

La Zone à Faibles Émissions entre en vigueur à Strasbourg le 1er janvier 2022.

L’ensemble du territoire de l’Eurométropole est concerné.

Il s’agit dans les prochaines années, d’interdire progressivement la circulation aux véhicules les plus polluants pour améliorer la qualité de l’air à Strasbourg.

Un calendrier précis est mis en place.

À partir du 1er janvier 2022, il n’y aura dans un premier temps que des mesures pédagogiques, pour expliquer la ZFE et ses enjeux.

Les véhicules Crit’Air 5 seront concernés, ou ceux sans vignettes (d’avant 1997). 

Ils sont les premiers modèles dans le viseur puisqu’au 1er janvier 2023, ils ne pourront plus emprunter cette ZFE.

Tchapp avait déjà évoqué le calendrier ici. En 2028, ce sera l’interdiction du diesel à Strasbourg et dans son agglomération.

Plan de com

Tout au long de l’année, Strasbourg va communiquer et expliquer cette ZFE.

Aussi pour préparer les automobilistes concernés, qui devront se passer des autos polluantes.

Des rendez-vous sont d’ailleurs proposés avec des conseillers de l’agence du climat de l’Eurométropole, pour étudier les aides et les solutions alternatives. 

La collectivité veut débloquer 50 millions d’euros pour aider les habitants/automobilistes dans cette transition écologique. 

Il sera possible de déposer des dossiers pour obtenir des subventions à cette adresse, dès le 3 janvier. 

Dès ce lundi 27 décembre, un guide pratique ZFE sera distribué dans les boîtes aux lettres de la ville. 

Strasbourg rassemble également toutes les informations sur sa ZFE en ligne, dont ce fameux guide pratique

Extrait :

Incitations aux changements vers les modes actifs, aides pour changer de véhicule, déploiement des solutions de mobilité alternatives, chacun·e aura accès à une solution adaptée pour se déplacer. En rejoignant les 231 villes européennes qui pratiquent déjà des mesures similaires, l’Eurométropole s’engage résolument pour améliorer la qualité de l’air au bénéfice de la santé publique et de l’atténuation du changement climatique.

Un compte mobilité

Dans le bouquet d’aides (à la conversion, pour le retrofit, l’électrique par exemple...), et les conseils aux mobilités alternatives, il y a également un “compte mobilité”, crédité par l’Eurométropole de 2000 euros, cumulables avec d’autres dispositifs.

Cette enveloppe, valable trois ans, doit faciliter l’accès à différents services comme la location de vélo, le bus ou l’autopartage.

Objectif : pousser à des mobilités alternatives plus douces en ville.

Peu après le GCO

Le Grand Contournement de Strasbourg (A355) a ouvert le 17 décembre dernier. 

La M35, anciennement A35, voit depuis sa vitesse limitée par moment à 70 km/h. Une voie est également réservée aux bus et au co-voiturage (relire l’article de Tchapp ). 

Progressivement, l’entrée dans Strasbourg par la route se transforme avec un axe important : vous faire préférer autre chose que la voiture et promouvoir d’autres mobilités, moins polluantes.