Une nouvelle association pour aider les victimes d'inceste en Alsace

Victimes Inceste Alsace organise sa première opération de sensibilisation les 9 et 10 octobre à Schweighouse-sur-Moder.

Elle s’appelle Nina. Elle a 36 ans. Elle refuse de dire son nom : “il est dégoûtant et me rappelle mes blessures”. 

Enfant, à partir de 6 ans et jusqu’à ses 11 ans, Nina était régulièrement violée par son grand-frère, plus âgé de 7 ans. 

Son père, agressif, pervers et violent, a, ce sont ses mots, “fabriqué un climat incestuel dans la maison pendant près de 20 ans”.

À l’époque, Nina ne connaissait pas le mot inceste.

Elle savait que ça n’allait pas, que sa famille lui faisait endurer des sévices sexuels. 

Mais sa mère ne croyait pas ses plaintes. Son frère “rigolait” explique-t-elle aujourd’hui.

J’ai fait de l’amnésie. Durant des années, je ne me souvenais pas de tout. Parfois je trouvais le matin ma culotte à mes pieds au réveil, sans pouvoir me rappeler quoi que ce soit. Et puis lors de mes premières grossesses à partir de 25 ans, tout m’a explosé à la figure. J’ai été victime par la suite d’un syndrome post-traumatique, comme un militaire qui revient d’une guerre. 

Elle se pose encore des questions sur les agissements de sa famille, sur le silence qui était la règle. 

Galères et podiums

Retard de langage, perte de confiance, tentatives de suicide, Nina a combattu des années pour aller mieux. 

Elle n’a pas porté plainte contre son frère et son père. Pas encore…

Je dois d’abord me reconstruire, il faut être forte pour affronter ça. Mais je le veux, une plainte sera déposée. Je vais bien mieux aujourd’hui, je parle, je témoigne, j’aide d’autres victimes d’inceste.

Le jeune femme quitte la maison familiale du nord de la France pour faire carrière dans l’armée. Depuis quelques années, elle est à Oberhoffen dans le Bas-Rhin.

Nina se lance aussi dans sa passion pour le rétro en devenant pin-up. La victime de viols répétés, défile sur les podiums, pour exorciser son passé.

Je suis fière de mon corps qui ne sert plus à assouvir un monstre. Je me suis affirmée grâce à ça, j’ai découvert ma féminité. 

Tout change

Le livre La Familia Grande de Camille Kouchner, qui dénonce l’inceste sur son frère jumeau dans sa famille recomposée, a totalement rebattu les cartes. 

L’inceste fait la une de l’actualité, la parole se libère, les témoignages sont nombreux.

Le gouvernement a lancé une commission pour comprendre le mal, et ouvrir une ligne téléphonique d’aide. Tchapp en a parlé

Nina en a profité pour créer une association locale, dans le coin de Haguenau, afin de soutenir les victimes.

Photos chocs

Les 9 et 10 octobre, Victimes Inceste Alsace organise une exposition de photos à Schweighouse-sur-Moder, pour dénoncer/présenter les violences conjugales, dont l’inceste.

Il y aura un stand de prévention au 6 rue de l’école, avec des actions et des intervenants. Les gens ne savent pas ce qu’il se passe après un viol. Les photos, très belles et sobres, dévoilent notre détresse. Nous voulons aussi apporter des conseils aux victimes. Depuis la création de la structure, nous avons pas mal de personnes qui parlent. 

Nina témoigne en vidéo dans notre player, elle explique ses émotions, ses blessures, sa volonté d’aller de l’avant.

Un fléau

Son témoignage résonne particulièrement quand, une fois de plus, les agressions sexuelles font la une ce mardi 5 octobre. 

Selon un rapport d’une commission indépendante, chargée d’étudier les agressions sexuelles dans l’Église en France depuis les années 50, plus de 216 000 victimes mineures ont été recensées. 330 000 même, avec les victimes des personnels laïques !

Le président de la Confédération des évêques de France demande “pardon”…On parle déjà d’une énorme déflagration, qui va bouleverser l’Église et ses pratiques.

Les agressions sexuelles sur les enfants ou adolescents touchent tous les secteurs, du sport à l’école, en passant par la famille.

En moyenne par classe à l’école, deux enfants sont victimes d’inceste en France.

165 000 enfants seraient violés ou agressés sexuellement chaque année dans l”Hexagone. 

Contactez Victimes Inceste Alsace via Facebook.