Salut le génial Tomi Ungerer, 1931 - 2019

L’illustrateur Tomi Ungerer s’est éteint samedi 9 février 2019, en Irlande à Cork.

Le plus célèbre artiste d’Alsace avait 87 ans. Tomi Ungerer est décédé dans son lit durant la nuit de vendredi à samedi, alors qu’il était au domicile de sa fille Aria.

En octobre dernier, Tomi était devenu Commandeur de la Légion d’Honneur (article de Tchapp à relire). 

Depuis la fin des années 50, l’homme a une renommée mondiale pour ses oeuvres, principalement des livres pour enfants comme Jean de la Lune ou Les Trois Brigands

Né à Strasbourg, Tomi Ungerer a aussi fait carrière grâce à des livres érotiques et des illustrations pour des journaux ou magazines, comme le New York Times (il a travaillé à New York à partir de 1956). 

Bien qu’installé en Irlande depuis 1976, Tomi Ungerer n’a eu de cesse de défendre sa région natale et de promouvoir au travers de publications, livres ou interventions, l’amitié franco-allemande.

À ce titre en 2008, l’artiste reçoit un prestigieux prix de l’académie de Berlin. 

Tomi disait souvent qu’il était un “Alsacien déraciné”. 

Un musée à son nom

Tomi Ungerer laisse derrière une oeuvre gigantesque de dizaines de livres et, selon les estimations, de 30 000 à 40 000 dessins !

En 2007, la ville de Strasbourg rend hommage à Tomi Ungerer est ouvre au grand public un musée entièrement consacré à son travail, Le centre international de l’illustration — Musée Tomi Ungerer.  

Le lieu présente 11 000 dessins et 6000 jouets de Tomi Ungerer, son autre passion. 

En vidéo dans notre player, l’exposition “Rigor Mortis”, présenté en 2016 au musée Ungerer, que Tchapp avait présenté

Tomi Ungerer avait une fascination pour le macabre, la mort. En 1983, il publie Rigor Mortis : des dessins cyniques sur ce thème.

Il est inspiré de Hans Holbein le Jeune et de ses danses macabres, mais aussi de la guerre, de sa vision de la société, de Goya, Otto Dix ou même Disney. 

Depuis l’annonce de son décès ce samedi matin, les hommages affluent sur les réseaux sociaux.

L’homme et son oeuvre sur son site internet officiel

Photo @Claude Truong-Ngoc @TomiUngerer